Selon un communiqué de son département, ‘‘le ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, chargé des Relations avec les Institutions Républicaines informe l’ensemble des candidats élus-députés à l’issue des élections législatives du 22 mars dernier, qu’ils doivent se faire dépister au Centre de Traitement Epidémiologique de Nongo avant la proclamation définitive des résultats par la cour constitutionnelle’’.

Selon le communiqué, ‘‘cette démarche doit se faire impérativement à compter du lundi 6 Avril 2020en s’adressant au Directeur National de la Sécurité Sanitaire Docteur Sakhoba KEITA’’.

Cette sortie du ministre Fofana ressemble à bien des égards à du populisme et frise l’excès de zèle.

Pourquoi ?

1-Les ‘‘députés’’ dont il s’agit ne le sont pour le moment pas ; compte tenu du fait que les résultats ne sont d’abord pas confirmés par la Cour constitutionnelle.

2-Même si la Cour arrivait à confirmer ces résultats, le ministre de la Justice est-il celui qui doit édicter des ‘‘mesures impératives’’ aux élus ?

3-On imagine que le ministre chargé des relations avec les institutions pense à la convocation d’une session du parlement pour faire élire son président ; mais sa démarche est-elle la meilleure en cette période où tout attroupement de plus de 20 personnes est interdit ?

4-Les députés qui ne sont pas des supers Guinéens ne doivent-ils pas observer des mesures barrières édictées par le gouvernement ?

5-qu’est-ce qui prouve qu’un ‘‘député’’ déclaré négatif au Covid 19 ne peut être contaminé entre le temps du test et celui d’une session qui doit rassembler au bas mot, 114 personnes ?

Il faut savoir raison garder monsieur le ministre !

Par Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Publicités