« Je ne saurais être natif de la Basse Guinée et laisser démolir les biens de cette région », telle est la phrase assassine lancée par le premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, dans l’émission « Wonkha ya fen » de Djoma.

Le premier ministre en glissant ces mots –pas vraiment nécessaire pour la compréhension de ses explications-, dans une de ses réponses, fait part de son tréfonds et du coup, démontre qu’il est un premier ministre qui défend sa région. Ce qui est évidemment une entorse aux règles de la République.

Les gaffes dans les discours de Kassory ces derniers temps, sont comme une ritournelle. Son « nous ne savons pas qui a donné l’ordre de casser les maisons», récemment à l’Assemblée avait créé un tollé tu par une démarche d’explication de textes de Tibou Kamara, ministre d’Etat, ministre de l’Industrie qui, en français facile, avait indiqué que son PM voulait juste dire qu’il y a eu des dérapages dans l’exécution d’un projet bien connu du gouvernement.

L’approche de Tibou commençait à faire oublier les difficultés de communication du premier ministre quand celui-ci en rajoute en nous contraignant à un débat au ras des pâquerettes. Bien loin de nous orienter vers les points essentiels de son programme (agriculture, mines, enseignement de base).

Sans oublier qu’entre l’opération de charme de Tibou et la bourde sur Djoma, le PM en recevant certains visiteurs a rappelé ceci : « Ce qui me lie au président Alpha Condé va complètement au-delà d’une relation politique ou administrative. Nos relations sont surtout des relations d’amitié, de fraternité, de confiance mutuelle, et aussi de profonde reconnaissance pour tout ce qu’il a fait pour ma mère et pour moi-même. »

Comme si cela pouvait servir de contrat de performance !

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com