Ministre d’État, ministre de l’Industrie et des PME,  conseiller du chef de l’Etat, porte-parole du gouvernement, Tibou Kamara a une nouvelle fois tiré à boulets rouges sur le FNDC et l’UFR. C’était au cours d’une interview qu’il a accordée, ce mercredi, aux animateurs de l’émission « Mirador » sur Fim fm.

« C’est une tradition dans notre pays de s’attaquer à tous ceux qu’on croit meilleurs ou être à la place qu’on souhaiterait être. Moi je comprends parfaitement cela. Mais quand vous parlez du FNDC, c’est quoi le FNDC ? Moi je pense que le FNDC devrait avoir l’humilité de se remettre en cause, parce qu’on a vu un groupe de personnes ici, vouloir parler et agir au nom du peuple de Guinée. Qui nous a prédit l’apocalypse, la disparition de tous les dirigeants. C’est un combat qui a été perdu, parce que c’était pas un combat juste, un combat qui n’avait pas de valeur. C’était une lutte de positionnement liée à des ambitions égoïstes. On avait même entendu parler de projet de transition. Vous pensez que vouloir remettre en cause l’ordre constitutionnel ou reverser un régime c’est dans l’intérêt du pays »? a martelé Tibou Kamara.

« On a vu partout, poursuit-il, ce que le désordre a provoqué. C’est le chaos. L’injustice peut-être corrigée mais le désordre, on met du temps et beaucoup de d’énergie à reconstruire et à réparer ce que ç’a causé comme tort… En ce qui concerne donc le FNDC, je ne fais pas le débat avec des gens qui n’existent pas. Je voudrais faire le débat avec ceux qui ont fait quelque chose pour le pays ou qui sont quelque chose pour le pays… regardez ceux qui sont au FNDC, aucun d’entre eux n’a une histoire, un parcours, et encore moins d’avenir ».

Pour ce qui concerne le parti de Sidya Touré, le ministre d’Etat estime qu’à l’UFR « on confond le débat et l’offense. Les idées et les injures. Moi, vous ne verrez jamais dans mes papiers, dans aucune de mes publications, des injures ou des grossièretés. Mais cela est un peu aussi lié à la culture du parti et à l’éducation de ses militants. Et c’est un peu importé de la Côte d’Ivoire où Sidya a toute sa vie et sa carrière ».

Parlant enfin de Sidya Touré, Tibou Kamara déclare : « on ne l’a connu en Guinée que lorsqu’il a été nommé premier ministre. Et depuis d’ailleurs, ça lui a donné une tentation présidentielle. Sinon c’est un homme qui a toujours été à l’ombrelle des grands hommes. C’est un second qui voulait être premier, mais qui n’a pas pu l’être et qui restera second… »

Mohamed Soumah pour Guinee7.com