Lors de l’ouverture des travaux du dialogue inter-togolais, l’opposition a posé comme préalable la libération immédiate de ses militants. Le président Faure Gnassingbé a accédé à ces exigences à travers une grâce.

Lire la suite …