Depuis trois (03) jours, les femmes marchent pour protester contre la reprise des travaux de construction de la Mosquée conflictuelle de Santoba à Touba-centre, rapporte le correspondant préfectoral de l’AGP à Gaoual.

A rappeler, que les travaux de cette Mosquée avait été arrêtés en novembre 2015 suite à un affrontement entre ceux qui sont pour la construction d’une seconde Mosquée et ceux qui sont contre, faisant deux (02) morts et des dégâts matériels importants, fragilisant ainsi l’harmonie entre les familles djakankés vivant ensemble depuis des siècles dans l’unité qui dans cette Sainte cité de Karamokoba.

Les femmes de Touba-centre disent être opposées à la reprise de ce chantier alors que les autorités n’ont jamais eu à réfléchir sur le cas de leurs deux fils morts au cours de ce conflit sanglant qui a provoqué l’effacement de l’harmonie dans la ville de Touba. Conséquences, pas de marché depuis 3 jours.

Pire, ce mardi, 07 juin, ces femmes en colère sont allées dans les écoles sortir de force les élèves, perturbant ainsi les cours au public et au privé.

Elles ont promis de continuer sur cet élan pour  neuf (09) jours. «Si nos revendications ne sont pas prises en charge, nous irons plus loin jusqu’à saboter les examens de fin d’année et toutes autres formes d’évaluation au chef-lieu de la sous-préfecture de Touba».

Source : AGP

 

Publicités