Le dispositif sécuritaire a été renforcé, ce vendredi 18 octobre au tribunal de première instance de Dixinn. Toutes les ruelles menant au tribunal sont bloquées par des pickups de la police et de la gendarmerie. Pour le moment, la rentrée dans la cour du tribunal est très réduite.

Des membres du FNDC (Front national de défense de la constitution) sont poursuivis pour ‘‘manœuvres et actes de nature à compromettre la sécurité publique et à occasionner des troubles à l’ordre public suivant l’article 561 du code pénal’’.

Bhoye Barry depuis tribunal pour guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire