Dr Faya Milimono, président du Bloc Libéral (BL), poursuit en justice six (6) anciens militants de son parti pour diffamation. Il s’agit de Thierno Boubacar Baldé, Halimatou Baldé, Mamadou Maz Bah, Mamadou Oury Diallo, Boubacar Pita Bah et Ibrahima Sory Sow. Ils étaient tous des responsables au sein du Bloc Libéral. 

Le procès s’est ouvert, ce mercredi 24 février, au tribunal de première de Dixinn délocalisé à la mairie de Ratoma. Après l’identification des prévenus par le tribunal, Halimatou Baldé, la seule femme dans cette affaire a été la première à comparaître devant le juge.

« A la conférence de presse que nous avons organisée, nous avons dénoncé les dysfonctionnements du parti. “L’attitude dictatoriale et anti-démocratique de Dr. Faya Milimono”, c’est la seule partie de notre déclaration où le nom de Dr. Faya Milimono a été cité », a expliqué Halimatou Baldé, ancienne vice-présidente du conseil national des jeunes du BL.

A la barre, elle explique que tout est parti suite à la violation des textes juridiques du parti. Selon elle, pour organiser le congrès du parti, l’information doit être donnée trois mois avant le jour-j. Alors que le congrès de 2020, c’est seulement à trois semaines du congrès que l’information est passée. 

Après les questions réponses à la prévenue Halimatou Baldé, c’est Thierno Boubacar Diallo qui a été appelé à la barre. Lui aussi, a donné sa version des faits, tout en rejetant en bloc l’accusation portée sur sa personne. 

L’audience a été renvoyée au 10 mars prochain pour la suite des débats. 

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199