Les réseaux sociaux sont devenus une tribune où  certaines personnes se lancent des piques et des insanités. Ce jeudi 27 mai 2021, un procès entre « blogueuses guinéennes » s’est ouvert au tribunal de première instance de Dixinn.  Il s’agit de Adama Camara alias Ada afferage qui est poursuivie pour « injures et diffamation » par l’ex-femme de l’artiste Mousto Camara, N’balou Diakité alias Nayede Rachid et Fatoumata Chérif.

Adama Camara, proche de l’artiste Mousto Camara, a reconnu « en partie » les faits articulés contre elle. Selon elle, tout est parti quand l’artiste Mousto Camara a accusé sur les réseaux sociaux sa femme d’infidélité. « Nos injures ont commencé en 2019 quand son mari est venu sur les réseaux sociaux pour parler de sa femme », mentionne-t-elle.

Plus loin à la barre elle reconnait : « J’ai répondu à leur provocation. Je ne fais plus de clash, c’est du passé.  J’ai été surprise de voir la plainte. Au début je ne pensais pas qu’on allait être ici. »

De son côté, N’balou Diakité alias Nayede Rachid, une des plaignantes, a expliqué au tribunal : « Elle (Adama Camara, ndlr) marchait souvent avec mon mari.  Elle et mon mari je les ai mis de côté. C’est pourquoi j’ai précipité le divorce. Je me suis dit que mon mari ne peut pas marcher avec mon ennemie et j’accepte. »

Fatoumata Chérif, la deuxième plaignante, a expliqué à la juge que les propos de la prévenue ont provoqué la colère de sa famille contre elle. Selon elle, Adama Camara l’a qualifiée de « lesbienne, divorcée ». C’est pourquoi elle a demandé justice.

Me Sidiki Bérété, un des avocats de la défense a demandé à la partie civile de régler le problème à l’amiable. Face à cette demande, Me Salifou Béavogui, un des avocats des plaignantes a pris acte de la requête. Ensuite, les conseils de la prévenue ont promis de ne pas faire des publications.

Par la suite, la juge Adama Sylla, a renvoyé le procès pour le 10 juin prochain pour les réquisitions et plaidoiries.

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199