Le ministre des sports, de la culture et du patrimoine historique, Sanoussy Bantama Sow était face aux Hommes de médias, ce jeudi 4 juin au stade Général Lansana Conté. Selon lui, “l’objectif de cette conférence de presse est d’éclairer la lanterne sur les rumeurs dans les médias et sur les réseaux sociaux -qui ne sont pas utilisés à bon escient- au tour de la question relative aux indemnités accordées par l’autorité aux anciennes gloires des arts, de la culture et des sports de notre pays”.

Dans son explication, Bantama Sow, dira que cette prise en charge des anciennes gloires du pays est le début d’un long processus. “(…), ce geste de reconnaissance et son bienfondé posé par le chef de l’Etat, qui par ailleurs n’est que le début d’un long processus. Au lieu d’être considéré comme un acquis majeur et magnifié comme tel, est plutôt incompris, mal perçu et interprété par certains esprits malins.”

De son côté, Aboubacar Molota Camara, conseiller principal de Bantama Sow, l’idée d’aider les anciennes gloires vient du président de la République. “Pour matérialiser cela, il y a eu une loi qui est en voie d’être débattue à l’hémicycle. Dans cette loi, il y a des indicateurs qui font état d’une réparation du peuple envers les anciennes gloires… avant notre époque, les anciennes gloires jouaient pour le peuple et pour le bon Dieu, jamais à leurs époques on a entendu parler d’indemnités ou de frais de déplacement. Donc c’est suite à leur mauvaise condition de vie, que le président de la République a instruit le chef du département pour qu’un examen approfondi soit fait en leur faveur et que la reconnaissance du peuple leur soit accordée, c’est dans cet esprit que l’arrêté conjoint 16-60 a été acté”, a-t-il narré.

Selon M. Kabassan Keita, directeur national des sports l’arrêté porte sur les indemnités forfaitaires accordées aux anciennes gloires des arts, des ensembles artistiques, des ensembles nationaux et aux anciens du Hafia 77 qui sont toujours en vie. Chacun touchera cinq millions de francs guinéens.

Après tant de débats enflammés, on peut à présent dire GAME OVER.

Bhoye Barry pour guinee7.com
00224 628 705 199

Publicités