La  destitution d’Alpha CONDÉ  longtemps souhaitée,  est enfin advenue.  Les  « Forces   Spéciales » exilées  à KALEYA (85 km de Conakry), s’en sont efficacement chargées. Pour la première fois dans l’histoire de notre pays, une fraction de l’armée, a entendu et  répondu  favorablement au souhait fondamental de ses compatriotes.  Le colonel  Mamady DOUMBOUYA et ses compagnons n’ont pas fait cette opération contre un cadavre, comme le font habituellement les MILITAIRES guinéens, mais bien contre  un tyran vigoureux, déterminé à les liquider, s’il en avait eu  l’opportunité.

Je note que le souhait quasi-unanime de notre pays a été réalisé apparemment, sans autre dommage, que celui qui a  résulté  du combat opposant les Patriotes en uniforme, et ceux qui souhaitaient maintenir Alpha Condé au pouvoir, à tout prix, même si  ce prix est la destruction de notre pays.

Étant moi-même de ceux qui, avec  persévérance, ont appelé et incité depuis plusieurs mois,   les Patriotes en uniforme à nous débarrasser  du «professeur » -président  qui n’était plus qu’un vulgaire USURPATEUR,  je  salue donc fraternellement, ceux qui ont transformé en réalité, ce qui n’était qu’un  souhait ardent.  Mes amis et moi-même,  nous avons été  peut-être,  entendus.  Que des Patriotes en uniforme aient  soigneusement évité   de s’en prendre aux populations civiles innocentes, comme c’est souvent le cas en Afrique subsaharienne,  m’a d’abord soulagé, ensuite réjoui, et finalement  suscité  mon modeste soutien vigilant à cette première étape, la DESTITUTION légitime de l’usurpateur.  C’est une deuxième occasion  de saluer  tous ceux  qui, par  leurs actions ont rendu possible la réussite de cette opération.

Tout cela dit, je  me sens donc LÉGITIME  à   faire part de mes observations, plus exactement ce que je pense être   une maladresse, peut-être due à l’inexpérience :

1°. Rechercher  la cohésion nationale, éviter  les chasses aux sorcières, apaiser, est une excellente idée. 

Pour autant, certains discours suscitent une perplexité. Certaines  personnalités, notoirement connues comme  d’insatiables prédateurs violents, du temps  pas si lointain de leur  fonction ministérielle,  sont régulièrement reçues par  le colonel chef des Forces  Spéciales, ou  par son entourage.  Le colonel peut évidemment recevoir qui il veut.  Mais  en cette période critique, recevoir  certaines notabilités, ou d’anciens ministres  dont tout le pays sait avec certitude, qu’ils ont PILLÉ les ressources publiques, ordonné  des enlèvements, des séquestrations, et finalement des TUERIES,  n’a rien de rassurant pour le futur.   Or je ne souhaite en aucun cas l’échec de ceux que j’ai appelé  PATRIOTES en Uniforme. Car leur « échec », serait le mien, serait le nôtre.  Je suis un de ceux qui par   leurs explications, leurs argumentations (écrites et vidéo), ont persuadé, ensuite encouragé  nos compatriotes qu’il est  légal et légitime de CHASSER  Monsieur Alpha CONDÉ du pouvoir,  en raison des  FORFAITURES qu’il a commises contre notre pays. J’ai dit chasser du pouvoir, pas du pays, car ils ont des comptes à rendre, lui et ses équipes. N’y a t-il pas là, matière à réfléchir ?

2°. La Justice est, ou serait la boussole  de l’action du C.N.R.D. Très bien. Personne ne vous contestera sur ce point.

Mais il y a bien dans notre pays, des VICTIMES et  leurs  bourreaux.  C’est un fait incontestable. Les uns et les autres sont d’ailleurs parfaitement identifiés, ou facilement identifiables.  Or les « bourreaux », principalement les notabilités (civiles, gouvernementales, sécuritaires, et politiques) du pouvoir déchu, sont libres, narguent leurs victimes.  Il y a plus grave. Puisqu’ils ont littéralement mis le pays à sac au plan économique, ils ont d’immenses ressources financières, immobilières et foncières.   Ils sont en train d’acheter des possibles témoins, et intimider les Victimes. Au demeurant, leur place est en prison, et non pas de dire « ils sont en résidence surveillée ». Ils doivent être impérativement en prison, dans l’intérêt du procès à venir. Ceux et celles qui disent, ou recommandent le contraire, sont soit des naïfs, ce qui est peu probable, ou des cyniques protégeant d’autres intérêts. Cette dernière probabilité n’est pas la moindre. Les principales notabilités gouvernementales, administratives, sécuritaires et judiciaires, doivent attendre  en prison. S’abstenir de les y mettre au motif a priori fallacieux  de ne « pas faire de chasse aux sorcières », serait une ERREUR intolérable. 

Il n’y a pas d’arbitraire à les mettre en prison en attendant que le pays soit en mesure de les traduire en justice. Il est légal et légitime de protéger la bonne administration des procès à venir, par l’isolement carcéral des COUPABLES de crimes de sang  et de crimes économiques qui mettent le pays au bord du précipice.  Ne pas le faire, c’est laisser croire que les victimes ne sont rien. Et dans ce cas,  chaque victime serait fondée à se rendre justice elle-même,  et selon ses propres critères.  Je vous laisse imaginer  ce qui adviendrait de notre pays.   Pensez-vous que,  laisser les PILLEURS jouir paisiblement de ce dont ils ont délesté tout le pays, sans avoir à les rendre tout de suite, aille dans le sens de l’apaisement ? Laisser  les PILLEURS parfaitement identifiés  narguer  à longueur de journée leurs victimes,  c’est en un certain sens, manifester un  MÉPRIS total pour les Guinéens.  Réfléchissez-y, il est encore temps.

La Justice comme boussole, devrait impérativement signifier, les bourreaux à l’isolement carcéral en attendant leur procès. 

3°. C’est une grave ERREUR politique et de « Droit » de demander à Monsieur Alpha CONDÉ, une quelconque lettre de démission. 

Mes amis et moi-même, nous avons expliqué, avant, pendant et après votre action qu’il n’était plus qu’un USURPATEUR à l’instant même où, par une violence inouïe, il s’est octroyé un troisième mandat ILLÉGAL et ILLÉGITIME,  en ayant jeté à la poubelle, la Constitution légale sur la base de laquelle, il a exercé deux mandats consécutifs.  Monsieur Alpha Condé était donc dans une illégalité fondamentale qu’il avait choisie.  En le destituant, par votre action, vous avez commencé à rétablir l’ordre constitutionnel légal. CONSÉQUENCE: un USURPATEUR n’a pas à signer  un quelconque document  qui viserait à dire qu’il renonce à un pouvoir auquel il n’avait pas droit.  En persistant dans cette voie, vous vous mettez vous-mêmes dans  la situation d’un gendarme  qui demanderait à un VOLEUR de renoncer au travers de sa signature, à un bien sur lequel il n’avait aucun droit, puisqu’il l’a volé.  L’USURPATION en droit public constitutionnel, est l’exercice indu d’un pouvoir rapté. Et c’est le cas avec Monsieur Alpha Condé, à partir de Décembre 2020.  Alors, au plan juridique,  vous n’avez rien à demander à Monsieur Alpha CONDÉ.  Vous avez à le protéger, à préserver sa vie, mais en prison. Si vous ne le faites pas, vous entamerez vous-mêmes le crédit dont vous bénéficiez maintenant. A être bienveillant, presque obséquieux avec les clans qui ont saccagé le pays et la vie de ses enfants comme vous avez l’air de le faire, vous agacez vos possibles amis tout en déclenchant les hostilités, pour le moment tues.

A mon avis, vous devriez  éviter de vous enfermer dans une pareille INCOHÉRENCE. Vous y perdrez. Sur un plan juridique, terrain sur lequel se placeront toutes les organisations internationales, africaines et extra-africaines,  on vous demandera systématiquement la JUSTIFICATION  de votre action, du point de vue du Droit.  A mon avis, vous avez rétabli l’ordre constitutionnel légal que le président déchu a aboli, et qu’il n’y a pas de pays organisé, stable, sans respect de l’ordre constitutionnel légal par ses élites, et d’abord par le PRÉSIDENT lui-même.  Il est souhaitable que vous y réfléchissiez.

4°. Pour parler directement, certains diront brutalement, il y a trop de rencontres, notamment avec des personnes et organisations dont la représentativité est loin d’être  établie.

Ils ne représentent en aucun cas,  les personnes qu’ils prétendent représenter.  Personnellement,  je cherche encore  ce qui justifierait qu’on s’entretienne au sujet du pays avec des personnes dont on ne peut pas dire que le pays en tant que tel les intéresse  beaucoup. Ses ressources! Oui, son devenir! Non. En Guinée, il n’y  a pas plus de quatre ou cinq partis politiques  réellement représentatifs, et pas plus de trois syndicats.  Les autres, tous les autres, sont des SIGLES creux dont le seul objectif est de se vendre aux plus offrants des  trois grands partis (R.P.G., U.F.R. Et U.F.D.G.), et si possible grapiller une place de ministre, ou dans une administration.  Les autres partis sont légaux, ils peuvent et doivent s’activer. Mais ils ne sont pas  représentatifs au point d’être perçus par nos concitoyens comme organisations disposant de capacités organisationnelle, de mobilisation,  d’expérience robuste, au point de pouvoir prendre en charge, de façon CRÉDIBLE et donc SÉRIEUSE les destinées de notre pays.  Il n’y a rien de méprisant à dire cela d’eux. C’est juste une réalité de maintenant.  Il en sera, peut-être autrement plus tard.   Mais  la réalité  actuelle du champ sociopolitique de notre pays, est celle que j’ai décrite brièvement.

5°. La diaspora guinéenne

Il en existe partout, en Afrique, en Amérique, et en Europe, notamment en FRANCE et Belgique. Vous  n’ignorez pas qu’aussitôt  Monsieur Alpha CONDÉ destitué,  des personnes venant  de France et de Belgique, se sont précipitées à Conakry  en s’autoproclamant  « représentants » des Guinéens de l’extérieur, alors qu’ils ne représentent qu’eux-mêmes et seulement eux. Le risque est grand que vous vous fassiez avoir par des imposteurs.  Il y a diaspora et diaspora.  Renseignez-vous, sérieusement. Il n’y a pas de structures ou d’organisations qui représenteraient des GUINÉENS  de France, de Belgique, des U.S.A…Ceux qui disent ou diraient  le contraire, sont des IMPOSTEURS.

Enfin, les organes de la transition et sa structure m’intriguent personnellement. Car  j’y perçois  deux visions qui à mon avis, sont peu compatibles.  D’un côté, vous et certains de vos proches dont l’objectif me semble-t-il, est de mettre fin à l’anarchie,  au pillage économique, et  au pouvoir patrimonialiste. De l’autre, ceux qui, très nombreux, souhaitent  juste calmer les populations, les endormir, sans rien changer, parce qu’ils veulent eux aussi « en profiter »  comme les notabilités du pouvoir déchu.  Pour être direct,  la CHARTE de la transition qui a été publiée,  est CONFUSE et INCOHÉRENTE.  Elle a l’allure de texte conçu et rédigé par les tenants du pouvoir déchu.

Je suis de ceux qui très tôt, ont appelé les « Patriotes en uniforme » à CHASSER Alpha CONDÉ et son équipe du pouvoir. C’est encore moi qui ai mis en circulation, le concept de « patriotes en uniforme ». Je pense, j’espère que de vos rangs, sortira peut-être un « Jery   RAWLINGS » guinéen.  Je n’ai donc aucune hostilité contre l’armée, bien au contraire.  Mais je dis par honnêteté que, la militarisation des administrations, et  le silence délibéré ou involontaire sur l’appropriation patrimonialiste des ressources de notre pays par des clans bien identifiés, conduiront tout droit à un échec.  Ce qui serait désastreux.

Rechassez-y. Il est encore temps.

NB: Mon ton dur peut irriter. Mais je suis comme ça, je n’y peux rien.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.