Mardi, en début d’après-midi, il a été demandé au personnel civil du palais Mohammed V de Conakry, siège de la présidence de la Transition et de celui de la Primature, sise en face du Palais, d’évacuer les lieux.

Il n’en fut pas plus pour que la panique gagne toute la ville. Et les rumeurs avec. Celles-ci enflent notamment sur l’état de santé d’Alpha Condé qui se serait dégradé. Ce qu’une source proche de lui, s’empresse de démentir. D’ailleurs en quoi la dégradation de l’état de santé du président déchu pourrait faire évacuer les civils du quartier général du CNRD ?

Il y a anguille sous roche ! se dit-on. Surtout que presque dans toute l’après-midi, les véhicules de commandement du chef de la transition font des allers et retours. L’inquiétude grandit quand on apprend que la haute hiérarchie militaire est en réunion. Quand on voit tout ça, en début de semaine, même le « y a rien » du colonel Doumbouya lancé dans Mediaguinee, ne rassure pas.

Pour tout dire, l’évènement de ce mardi prouve à suffisance que nous sommes encore dans une certaine incertitude. Et que la transition n’est pas ce long fleuve tranquille qu’on nous miroite.

Par Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com