Face aux élus du peuple à l’Assemblée nationale, ce vendredi 14 décembre, le ministre des Transports, Aboubacar Sylla, a présenté le projet du budget de son département pour 2019, avant d’énumérer quelques actions prioritaires que lui et son équipe comptent réaliser au cours l’année prochaine, pour une meilleure mobilité des personnes et de leurs biens en république de Guinée.

En effet, après avoir précisé que le budget de son ministère, dans l’avant-projet de loi de finances initiale 2019, se chiffre à 44.580.111.000 gnf contre 61.114.394.000 gnf, soit un taux de réduction de 18,64%, Aboubacar Sylla a indiqué savoir que par rapport aux projections d’investissement de réalisation pour l’année 2019, ce budget est largement loin de faire ce qui est nécessaire pour atteindre les objectifs du département. Mais nous avons, dit-il, décidé de miser sur le partenariat public-privé et réaliser le projet par le système de BOT.

Parlant de ces projets, le porte-parole du gouvernement a expliqué qu’ « il y à la réparation d’une partie du parc de la SOTRAGUI, 60 bus chinois, pour permettre de compléter le parc actuel de bus en circulation à une centaine de bus, contre 50 actuellement… »

Plus loin, le ministre Aboubacar Sylla a également fait cas de la relance du train Dubréka Express. « Nous avons l’intention de mettre un deuxième train sur la ligne Friguia. Nous avons déjà l’accord de CBK, propriétaire de cette ligne. Nous avons déjà les locomotives nécessaires. Nous disposons déjà de six wagons. Nous sommes en train d’acheter sept autres voitures, pour qu’il y ait un deuxième train qui va accompagner Conakry Express, qui évolue sur la voie CBK. C’est un projet que nous allons réaliser très rapidement, dans les deux à trois mois à venir… Nous avons également des voies d’évitement au niveau de la voie CBK, pour que le train Conakry Express fasse au moins deux ou trois aller-retour dans la journée, au lieu d’un seul, comme c’est le cas actuellement », a t-il fait savoir.

Selon le ministre des Transports, son département a décidé de tout faire en 2019, pour rénover brièvement quelques aéroports et aérodromes régionaux, pour que la future compagnie Guinea Airlines qui est en voie de lancement puisse effectivement commencer ses activités. « On est au stade de certification des aéronefs de cette compagnie ; il y a déjà trois avions qui sont mis à disposition par le partenaire Ethiopian, mais nous sommes au niveau de certification de l’aéronef. Nous sommes au quatrième niveau, c’est-à-dire l’avant-dernier niveau, avant que cette certification ne libère ces avions, avec la rénovation à minima de certains aérodromes, comme ceux de Boké, de Kankan, de Labé, de N’Zérékoré et de Fanarah, que nous puissions avoir une compagnie nationale qui va pouvoir évoluer dans notre pays ».

Pour terminer, Aboubacar Sylla a annoncé la mise en place d’un système de transport maritime urbain des personnes. Il s’agit, dit-il, d’un projet dont la préparation est terminée, qui va faire l’objet de signature d’un BOT, probablement dans les deux semaines, et qui va permettre à la Guinée de disposer d’une société privée qui pourra exploiter dans un premier temps 16 bateaux-bus. « Ces bateaux-bus vont donc nous permettre de nous déplacer de Kaloum à la banlieue, sans être obligés d’emprunter les voies routières. C’est un dossier qui est complètement achevé. Toutes les études sont faites, le partenaire est identifié, les financements sont effectivement mobilisés et dans les deux semaines cette convention de BOT va être conclue pour que nous aussi, au plus tard en décembre 2019, c’est ça notre planning, que les bateaux-bus soient opérationnels et que les Guinéens puissent se déplacer sans être obligés d’emprunter les voies routières », a conclu le ministre des Transports.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici