Ce mercredi 7 juillet, la ministre de la Jeunesse et de l’Emploi Jeunes, Mme Assiatou Baldé a présidé la cérémonie d’ouverture d’un atelier sur les méthodes de la Haute Intensité de Main d’œuvre (HIMO), à l’intention de 109 PME (Petites et moyennes entreprises) et 15 cadres des cinq communes de la ville de Conakry.

Tenue dans les locaux de la maison des jeunes de Kipé (Ratoma), cette rencontre d’échanges et d’informations est une initiative de l’AGETIPE (Agence Guinéenne d’Exécution des Travaux d’Intérêt Public pour l’Emploi), appuyée par le ministère des Travaux Publics en étroite collaboration avec celui de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes.

Après avoir réitéré l’objectif de sa structure qui consiste à renforcer les capacités des représentants de ces entreprises de jeunes et cadres communaux sur la technique qui concoure à l’utilisation de la Haute intensité de mains d’œuvres, Ahmed Sekou Mara, directeur général de l’AGETIPE a, dans son allocution déclaré : « l’exclusion de certaines couches sociales prive un grand nombre de Guinéens d’avoir accès à un revenu décent et à un partage équitable des ressources naturelles. Ce qui compromet tout développement et augmente les risques d’implosion sociale et de l’instabilité. Eu égard à ce phénomène, ma direction, structure leader de haute intensité de main d’œuvre en Guinée, a bénéficié de ce programme de formation en vu de favoriser le partage d’expérience et de transfert de compétences. »

Selon lui, les entreprises créées par des jeunes en Guinée sont confrontées à de nombreuses difficultés de fonctionnement des chantiers HIMO dont entre autres « la méconnaissance du rôle d’un conducteur de travaux, d’un chef de chantier et d’un chef d’équipe; la méconnaissance de la notion de rendement… »

Il a souligné que la tenue de cet important atelier s’inscrit parfaitement dans les missions assignées à l’AGETIPE: « appuyer les services de l’administration publique, des collectivités locales et toutes autres entités publiques dans la réalisation des programmes et projets publics; favoriser l’implication des entreprises associations, bureau d’études et cabinets de consultants locaux privés dans la réalisation des actions des développements économiques et sociaux durables; promouvoir l’approche de Haute Intensité de Main d’Ouvres dans la réalisation des travaux d’intérêt public… »

Ahmed Sekou Mara a également fait savoir que cette formation permettra à l’AGETIPE de disposer d’une base de données de PMEs de jeunes hautement qualifiés qui lui permettront d’accomplir sa mission.

Également présent à cette rencontre, le secrétaire général du ministère des Travaux Publics, Djiba Kourouma, a rappelé qu’habituellement, son département, à chaque approche des saisons pluvieuses, procède au curage de caniveaux en vue de la préservation de nos routes. « Par le passé dit-il, ces contrats étaient octroyés aux PMEs, la nouveauté cette fois-ci vient de madame la ministre qui a instruit ses services afin que l’approche HIMO soit greffée à cette opération. C’est ainsi que 109 contrats ont été passés. Ces contrats sont répartis entre différentes communes de Conakry dont Kaloum (6 contrats), Dixinn (11), Ratoma (13), Matam (35) et Matoto (44) ».

Et de préciser : « pour chacun de ces contrats, les PME bénéficiaires doivent utiliser 20 à 25 jeunes pour une période de 4 mois avec une prime de 700 mille francs guinéens par mois. Il y a aussi un volet balayage des rues qui a été confié aux femmes. Du coup, 1500 femmes ont été engagées pour ce projet avec les mêmes revenus mensuels sur la même période de 4 mois. »

Prenant la parole, la ministre Aissatou Baldé a fait savoir que c’est dans le cadre de la mise en œuvre des orientations du premier ministre, chef du gouvernement, que son département assure la promotion des travaux de Haute Intensité de Main d’Œuvre en faveur des jeunes peu ou pas qualifiés à travers l’AGETIPE.

« Cela passe, a-t-elle poursuivi, par la formation des PMEs chargées de réaliser les travaux d’utilité publique impliquant les jeunes et les femmes. Pour y parvenir, nous devons améliorer nos rapports avec la jeunesse, afin de les ramener à mieux collaborer avec nous ».

Selon la première responsable du ministère en charge de la Jeunesse, « la tenue de ce atelier permettra à l’AGETIPE de renforcer les capacités opérationnelles des entreprises de jeunes évoluant dans les BTP et l’assainissement sur le territoire national…Cette stratégie de renforcement de capacité des 109 entreprises, initiée par l’AGETIPE appelle à un changement de mentalité de comportement et de mode opératoire ».

Il faut par ailleurs noter qu’une rencontre d’échanges et d’informations du même type est prévue le 9 juillet prochain, dans la grande salle de l’état civil de la Mairie de Matoto.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com