Au deuxième et dernier jour de l’atelier d’information sur les travaux publics, le ministre Moustapha Naité, a rendu visite aux journalistes participants à cet atelier, ce mercredi 25 septembre dans un réceptif hôtelier de la place.

“J’ose croire que cet atelier de deux jours, a permis non seulement de comprendre ce qu’on fait au niveau du ministère des Travaux publics, la vision qui est la nôtre et aussi le déroulé des programmes. J’ose croire aussi que pendant ces deux jours, vous avez compris qu’un projet routier ne peut pas se faire en un mois ni en six mois ni en un an.  Ça prend du temps, c’est des études et des études et surtout la qualité et le contrôle qui va avec le projet exécuté”, a déclaré Moustapha Naïté, ministre des Travaux publics.

Et de dire son souhait aux participants : “Maintenant vous allez nous aider pour ceux qui ont fait l’école buissonnière qui ne sont pas venus et qui souvent commentent les questions de travaux publics.  J’espère que vous serez nos éclaireurs pour aider les autres à mieux comprendre, c’est quoi un cycle d’un projet routier, comment les travaux se font et les projets que nous avons en cours…”

En plus, “nous restons à votre entière disposition, il n’y a pas de tabou, toute les questions sont les bienvenues. Encore une fois ils seront là pour répondre à toutes vos interrogations. Je disais à mon conseiller principal, la peur des gros chiffres fait qu’on se rétracte, on a peur de dire le montant alors que c’est un devoir de transparence et de rendre compte, de dire exactement ce que nous faisons avec un seul nom l’argent, les moyens qui sont mobilisés avec nos partenaires au développement, les moyens qui sont mis à partir du budget national ; pour que les uns et les autres comprennent que les défis sont immenses, les travaux routiers coûtent très chers, et que nous devons tous préserver ce que nous avons construit”.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités

Laisser un commentaire