Après la reconstruction du pont de KK (Coyah) sur la route nationale N1, le Japon à travers l’Agence Japonaise de coopération internationale (JICA) a décidé de construire un pont sur le fleuve Soumba (Dubreka) (route nationale N3). Les travaux de construction de ce pont ont commencé depuis quelques mois.

Vendredi 6 mars, le ministre des travaux publics accompagné de quelques cadres de son département a effectué une visite du chantier. L’objectif de cette visite est de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux.

Sous la supervision de la JICA, cet ouvrage de franchissement sera réalisé par une entreprise japonaise, Dai Nippon Construction. Le délai contractuel est de deux ans. Après la construction de ce pont en poutres de dalle en béton à 3 travées continues deux véhicules peuvent passer simultanément de façon opposée contrairement à l’ancien pont qui date des années 60.

Nous espérons avec l’entreprise et la mission de contrôle, revoir un peu le planning

« Un pont de 77m de long avec 12 m de plateforme, 1×2 voies, donc, deux véhicules peuvent passer simultanément. 3,5 m de part et d’autre avec un accotement d’un mètre de part et d’autre et des trottoirs de 1,5 m, une plateforme de 12 m. L’ancien pont que vous voyez derrière moi, a une plateforme de 5 m, donc il ne pouvait pas prendre simultanément deux véhicules de façon alternée. Avec le nouveau pont de 77 m dont la construction a déjà démarré, avec le planning que nous avons reçu de l’entreprise et la mission de contrôle qui supervise la qualité des travaux, nous avons deux ans pour le finaliser », a expliqué le ministre des Travaux publics, Moustapha Naité.

« Nous espérons avec l’entreprise et la mission de contrôle, revoir un peu le planning pour voir ce qui est faisable, comment certaines activités peuvent être réalisées pendant la saison des pluies pour que le chantier soit rendu un peu plus tôt avec les mêmes qualités, les mêmes exigences. Vous savez que c’est une route économique, elle est très empruntée aujourd’hui, c’est une des routes les plus empruntées de la République à cause de la zone minière. Donc, nous allons insister à ce que cela se fasse le plus rapidement que possible. Mais, déjà nous sommes satisfaits de l’évolution de ce qui est en train de se faire… Et nous espérons qu’après la réalisation de cet important ouvrage, d’autres vont suivre avec les relations étroites qui lient aujourd’hui la Guinée et le Japon », a ajouté le ministre.

Le pont sera construit à temps sans retard avec de la qualité

Yamazaki Hitomi, cheffe adjointe de l’agence japonaise de coopération internationale (JICA) en Guinée a expliqué que suite à la construction du pont de KK, le Japon continue d’appuyer la Guinée pour l’amélioration de la fluidité du transport. « Donc on a décidé du remplacement du pont de Soumba. Maintenant nous sommes à 2,02% et il n’y a pas de retard comme on est en train de travailler avec l’entreprise japonaise Dai Nippon Constitution, et l’agence japonaise de coopération (JICA). On va superviser les travaux avec le chef du cabinet d’ingénieur pour ne pas avoir du retard. Je vous assure que le pont sera construit à temps sans retard avec de la qualité comme le pont KK », a-t-elle expliqué.

L’entretien sur les quatre ponts de Tanene finit dans 10 jours

Après le pont de la Soumba, la délégation du département des travaux publics guinéen s’est rendue aux quatre ponts de Tanènè pour évaluer les travaux d’entretien en cours depuis quelques semaines. Sur place, le ministre a été satisfait du travail de l’entreprise qui exécute les travaux. Et selon l’entreprise, l’entretien se terminera dans 10 jours. 

Cette fois ci, Moustapha Naité précise que : « nous allons procéder à l’installation des panneaux de signalisation sur le long de ces quatre ponts métalliques pour éviter que les véhicules se retrouvent deux-à-deux dans les ponts. Il faut rappeler que ces travaux coûtent 5 à 6 milliards de francs guinéens. »

Un nouveau pont pour remplacer les ponts métalliques de Tanènè

Un peu avant la visite des quatre ponts, le chef du département des Travaux publics a visité la nouvelle ‘‘contournante’’ où un nouveau pont sera construit qui va remplacer les ponts métalliques. « Avec le trafic que nous connaissons aujourd’hui sur ce tronçon, il a été envisagé la construction d’une nouvelle route et d’un nouveau pont de plus de 120 mètres qui sera en amont de ces ponts. Les travaux de construction de ce nouveau pont et cette nouvelle route qui remplaceront ces quatre ponts-là vont débuter à la fin de la saison des pluies. Ce pont et un autre qui se trouve sur la route de Kérouané coûteront environ 34 millions de dollars », a annoncé Moustapha Naité.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199