Il semble que la cellule de communication de l’UFDG s’est ‘’enrichie’’ dernièrement de la venue en son sein de véritables propagandistes. Pour tenter de faire oublier la malheureuse déclaration de Chicago appelant les Guinéens à la guerre civile, l’UFDG a tout simplement pris un fait divers pour en faire une affaire nationale impliquant le professeur Alpha Condé, histoire de détourner le débat. Aidé en cela par un journaliste qui était en Guinée pour quémander des numéraires et faute de les avoir reçus pense les voir partout surtout dans un avion. Et malgré la mise au point de la Banque centrale de Guinée, le journaliste que l’on sait proche de Cellou Dalein Diallo n’en démord et continu de nous servir ses platitudes, histoire de faire payer au professeur Alpha la fin de non-recevoir qu’il lui a opposée quand il était venu quémander les fameux numéraires. Peine perdue, il faudrait trouver autre chose pour corriger la bourde du président de l’UFDG et le moment venu, le peuple de Guinée qu’il méprise tant lui demandera des comptes.

En tout état de cause, les déclarations de Cellou Dalein Diallo sont désormais gravées dans le marbre de l’histoire et ses militants gagneraient à se débarrasser d’un pyromane qui veut les conduire à la mort. Se rappellent-ils seulement qu’au lendemain des événements du 28 septembre, la transition avait payé 2 milliards à Cellou Dalein Diallo pour qu’il refasse son salon ? Les ayant-droits des militants tués ainsi que les blessés n’ont jamais vu la couleur de cette somme. Et quand la chose a été révélée par la presse, Dalein s’est empressée de créer une ONG pour, dit-il, loger ces deux milliards. Evidemment, il a fallu que le scandale soit révélé pour qu’il crée cette ONG – est-elle d’ailleurs immatriculée ? – et l’on se demande jusqu’aujourd’hui si un de ses militants blessés lors de ces événements en a perçu un kopeck. C’est cet homme sans scrupules qui appelle à nouveau ses militants à la guerre s’il reçoit une autre raclée en 2015. Le suivront-ils comme des moutons de panurge ?

Halimatou Sow