“En tant que mère, nous sommes passés par tous les moyens pour qu’Alpha Condé arrête de tuer nos enfants. Malheureusement, cette semaine, Idrissa, âgé de 15 ans, a été tué. Ce n’est pas le fait d’être tué, mais, c’est la façon dont on l’a tué. Il a été blessé par balles et Alpha Condé a donné l’ordre de ne plus recevoir les blessés dans les hôpitaux publics. Le petit aurait pu être sauvé. Mais, comme on n’a pas voulu le recevoir dans les hôpitaux, il s’est vidé de son sang”, a accusé Hadja Maimouna Diallo, présidente des femmes de l’UFDG, ce samedi 15 février au siège dudit parti.

Pour elle, “même en temps de guerre, la Croix rouge est là. Personne ne la touche. Aujourd’hui, c’est comme s’il n’y a pas de Croix rouge dans notre pays. Il y a un blessé, vous appelez la Croix rouge, ils n’osent pas venir. Il faut qu’on le dise au monde entier. C’est inadmissible et c’est en Guinée seulement où la Croix rouge ne joue pas son rôle régalien parce qu’ils ont peur et qu’ils ont été inféodés par le pouvoir en place”, a martelé Hadja Maimouna Diallo.

En ce qui concerne la distribution des cartes d’électeurs pour les élections à venir, l’opposante affirme que la commission électorale nationale indépendante (CENI) rencontre des problèmes sur le terrain. “Où est-ce que vous avez vu qu’on dépose des cartes électorales dans les gendarmeries, dans les camps militaires ou à la préfecture ? Depuis quand ce sont ces gens qui distribuent les cartes” ? s’est-elle interrogée.

Avant de renchérir : “Qu’est-ce qu’ils font parce que personne ne vient prendre les cartes, ils viennent nuitamment déposer les cartes devant les portes des familles. Moi je vous demande, si vous trouvez des cartes devant vos portes, déchirez-les. C’est des cartes qui n’ont aucune valeur juridique, ça ne vous servira à rien. Déchirez les cartes et dites aux chefs de quartier que celui qui reçoit les cartes d’électeurs chez lui, vous irez dans sa maison, sortir les cartes et les brûler.”

Et de conclure, “dites à tous les chefs de quartiers de ne pas recevoir les cartes et le matériel électoral. Sinon, vous irez dans leurs domiciles, prendre le matériel et le brûler devant eux.  Refusez qu’il y ait des élections dans vos quartiers, mobilisez-vous, détruisez tout le matériel électoral qu’on va déposer chez vous. On a dit qu’il n’y aura pas d’élections, parce qu’on n’ira pas. C’est une mascarade électorale. Donc, refusons qu’il y ait élection. Dans un bureau de vote, il y a plus de 300 personnes, mobilisez-vous, sortez tout le matériel et brûlez “.

Pour rappel, Fodé Oussou Fofana, un des vice-présidents du parti demandait aux militants, la semaine dernière de ne pas retirer les cartes d’électeurs.  

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités