Le ministre de l’Economie et des Finances, Mamadi Camara et le représentant pays de la Banque mondiale, Nestor Coffi, ont procédé ce lundi à la signature officielle d’un accord de financement du projet de développement de l’agriculture commerciale en Guinée (PDACG).

Ce projet financé à hauteur de 100 millions de dollars, s’inscrit dans le cadre de l’appui qu’apporte le groupe de la Banque mondiale à la Guinée pour la mise en œuvre de son plan national de développement économique et social (PNDES).

Comportant deux phases de 4 ans chacune, le projet de développement de l’agriculture commerciale en Guinée, interviendra en priorité à Conakry, les zones minières de Boké-Kamsar et sur l’axe Kindia-Conakry, où il contribuera notamment, à la réalisation d’infrastructures agricoles, agro-industrielles importantes pour le pays, notamment les pistes rurales, le marché de gros, les plateformes logistiques, les abattoirs, les entrepôts…

Pour Nestor Coffi, représentant pays de la Banque Mondiale, l’un des volets importants, « c’est la diversification de l’économie guinéenne, fortement axée sur le secteur minier. Les autorités ont pris l’engagement de faire en sorte que l’agriculture qui se fait aujourd’hui de façon essentielle pour la subsistance, puisse être tournée vers une agriculture commerciale…Cela permettra à la Guinée non seulement d’offrir des emplois dans le milieu rural aux populations, notamment, les plus jeunes. Mais aussi et surtout de générer des devises ».

Avant d’indiquer que cette première phase, « sera principalement axée sur le soutien à la relance du secteur agricole, suite à la crise du Covid-19 et à relancer la résilience de la Guinée aux chocs futurs par la mise en place d’un système solide sur la sécurité sanitaire des aliments. Il vise à créer 24 000 emplois pour les jeunes et les femmes le long des chaines de valeur agricole. Et augmenter de 145 000 le nombre d’agriculteurs et de ménages ruraux, qui bénéficieront d’opportunités commerciales dans les chaines de valeur agricole, notamment l’anacarde, le fonio, les fruits et légumes et les producteurs animaux ».

Enfin, il a espéré qu’ « avec l’engagement des autorités guinéennes, ce projet sera mis en œuvre dans un délais raisonnable de 4 ans. Pour qu’on puisse passer à la deuxième phase encore de 100 millions de dollars ».

Quant à Patrick Roger Millimono, ministre délégué à la présidence, en charge de l’Agriculture et de l’Elevage, après avoir remercié la Banque mondiale, a fait savoir que ce projet qui revêt une importance capitale fait partie des initiatives du président Alpha Condé. « Dans le but de faciliter l’investissement privé dans l’agriculture afin de libérer le potentiel de l’agriculture commerciale en Guinée, le Groupe de la Banque mondiale à la demande de notre gouvernement apporte une réponse énergique au soutien du secteur agricole guinéen à travers le projet de développement de l’agriculture commerciale pour une enveloppe de 100 millions de dollars. La mise en œuvre du présent projet vise à aider la Guinée à transformer son secteur agro-alimentaire, en un secteur agricole commercial, compétitif et inclusif », a-t-il indiqué.

A son tour, le ministre de l’Economie et des Finances a apporté des précisions sur ce financement. « L’accord qui fait l’objet de la présente cérémonie de signature porte sur la mise en œuvre du projet de développement de l’agriculture commerciale, financé par l’association internationale de développement IDA pour un montant de 72,8 millions de DTS équivalent à 100 millions de dollars US, dont 36,4 millions de DTS soit 50 millions de dollars en don et 36,4 millions de DTS soit 50 millions US en crédit », a révélé Mamadi Camara.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com