Tibou Kamara

Dix ans après les évènements tragiques du 28 septembre 2009, les Guinéens attendent toujours un procès.

À l’UFR (Union des Forces Républicaines), on considère que le retard dans la tenue d’un procès dans cette affaire incombe au président Alpha Condé et son entourage. C’est ce que pense le président du conseil national des jeunes du parti, Aly Badra Koné qui a d’ailleurs accusé le ministre Tibou Camara d’être l’une des personnes ayant planifié les massacres qui ont eu lieu le 28 septembre 2009 au stade du même nom.

« Si après dix ans aucune justice n’a été rendue dans l’affaire du 28 septembre 2009, c’est parce que lui (Alpha Condé), il n’a pas ressenti la douleur des évènements qui se sont déroulés au stade, il n’y était pas… Pour preuve, il travaille aujourd’hui avec Tibou Kamara (actuel ministre de l’Industrie), qui fait partie des gens qui ont planifié les évènements du 28 septembre », a-t-il déclaré au cours de l’assemblée générale de sa formation politique, ce samedi.

Badra Koné

Et d’ajouter : « comme il (Alpha Condé) n’a pas de remords pour ces événements tragiques, c’est pourquoi il initie l’idée de vouloir encore mettre les Guinéens dans un problème qui va être pire que le 28 septembre 2009. Parce que le 28 septembre, c’est seulement Conakry qui s’était soulevé… mais pour le troisième mandat c’est toute la Guinée qui va se lever. »

Pour rappel en aout 2017, Tibou Kamara, à l’époque ministre d’État conseiller personnel d’Alpha Condé, a été entendu par la justice guinéenne, en qualité de témoin dans l’enquête sur le massacre du 28 septembre 2009.

Et Tibou au sortir de son audition avait déclaré : « Ce qu’il faut retenir, c’est que seule la vérité est constante. Le meilleur juge en fin de compte, c’est l’Histoire. » Pour le moment la justice ne retient aucune charge contre lui.

Le massacre du 28 septembre 2009 avait fait au moins 157 morts (selon les ONG) au stade de Conakry.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com 

Publicités

Laisser un commentaire