La vague de condamnation de l’auto proclamation de Cellou Dalein Diallo, leader du parti UFDG, se poursuit. Entouré des responsables du bureau politique du RRD, Hon Abdoulaye Kourouma a fait une déclaration à la Maison de la presse à Conakry, ce mardi 20 octobre.

Dans ladite déclaration, Abdoulaye Kourouma au nom de son parti a dit son inquiétude : « C’est avec un cœur serré que je fais cette déclaration au nom du bureau politique national du parti RRD (…) Chers concitoyens d’ici et de la diaspora, vu la tournure des événements, Le Rassemblement pour la renaissance et du développement (RRD) est inquiet, avec des tensions perceptibles qui font leur apparition dans notre processus électoral. »

Et d’ajouter: « Suite aux déclarations de certains candidats semant désormais le doute dans l’esprit de la population, le RRD, en lice pour cette échéance électorale qu’est la présidentielle, ne saurait au nom de la légalité et de la légitimité cautionner une quelconque auto proclamation qui mettrait en péril la quiétude sociale et nierait l’existence même des autres partis politiques. Attitude que le RRD condamne avec fermeté. »

Il a aussi rappelé que seule la CENI « est habilitée à proclamer les résultats et la cour constitutionnelle de les valider ».

Enfin, il a invité « le peuple de Guinée, dans toutes ses composantes, à la retenue jusqu’à la fin de ce processus électoral ».

Aujourd’hui des Guinéens ont perdu la vie. Ont perdu des biens. D’ailleurs nous interpellons le procureur de la République de déclencher l’action publique

Répondant à la question de savoir s’il désapprouve l’attitude du président de l’UFDG il a fait remarquer: « moi je n’ai pas cité le nom d’un individu. Mais j’ai dit qu’il y a certains qui se sont autoproclamés. Vous savez, il ne faut pas nier l’existence des autres partis politiques. Vous avez 12 partis politiques en compétition. Vous venez de parler de mon grand frère Cellou Dalein Diallo, à qui je dois beaucoup de respect, qui s’est autoproclamé président de la République. En même temps, il a des représentants au niveau des CACV dans le processus, qui sont en train de compiler les résultats. Maintenant, aujourd’hui des Guinéens ont perdu la vie. Ont perdu des biens. D’ailleurs nous interpellons le procureur de la République, de déclencher l’action publique. Parce que les Guinéens ont perdu leurs vies et leurs biens. Ça peut être contre X, ça peut être contre quelqu’un. Moi je crois qu’on ne peut pas vouloir quelque chose et son contraire. Si vous vous autoproclamez président de la République, il ne faut plus être au niveau de la centralisation. Aucun parti politique n’a encore les résultats officiels. La commune de Ratoma, ils sont à peu près à 30-40% de compilation des résultats. Nous avons tous nos représentants. »

Et de conclure : « Hier, quand il y a eu l’auto proclamation, on avait des représentants, par exemple à Gueckedou et à Kissidougou, ou les gens ont quitté la salle de centralisation, même les magistrats qui étaient là. Maintenant après nous, ce qu’on va venir trouver là-bas, qui a semé ça ? C’est ceux qui se sont autoproclamés. »

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com