La Grande Mosquée Fayçal de Conakry, bien qu’elle soit le plus grand lieu de culte pour les musulmans de Guinée, devient de plus en plus insalubre. Alors qu’il y a des services censés d’assurer sa propriété, l’intérieur de cette grande mosquée s’est transformé en un dépotoir d’ordures de tout genre.

M. Sory Oularé, administrateur de la grande mosquée Faysal
M. Sory Oularé, administrateur de la grande mosquée Faysal

« Les gens passent du temps à faire du commerce dans la cour de la grande mosquée »

La Grande Mosquée Fayçal est plus insalubre qu’hier. A l’intérieur de celle-ci, un nombre important de femmes effectue un petit commerce. Ayant constaté la présence des ordures aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de ladite mosquée, M. Sory Oularé, son administrateur, a déclaré : « Il est évident que la mosquée devient de plus en plus sale. C’est parce que les gens passent du temps ici à faire leur commerce ; ce qui n’est pas normal. Là où on vend des aliments, est-ce que les gens peuvent quitter cet endroit ? », s’est-il interrogé ce lundi 16 janvier, à l’issue d’un échange avec les journalistes. Il ajoute par ailleurs que c’est l’un des aspects qui les préoccupe le plus.

Une des raisons serait que AMGAM (Association des musulmans de Guinée pour l’assainissement des mosquées) est en conflit avec l’administrateur de la Grande Mosquée

Au cours des années précédentes, l’Association des musulmans de Guinée pour l’assainissement des mosquées (AMGAM) dans laquelle les femmes sont largement représentées s’était volontairement engagée pour assurer l’hygiène de la Grande Mosquée Fayçal. Celle-ci a finalement jeté l’éponge sous prétexte que les autorités ne les assistent pas financièrement, et qu’elles entretiendraient plutôt d’autres associations, qui ne font rien sur le terrain.

Cheik Hamed Cissé, président de l’association de musulmans de Guinée pour l’assainissement des mosquées
Cheik Hamed Cissé, président de l’association de musulmans de Guinée pour l’assainissement des mosquées

« Le gros problème se trouve au niveau de l’administrateur », selon le président de l’AMGAM

Présent dans la cour de la Grande Mosquée, Cheick Ahmed Cissé, président de l’AMGAM manifeste son inquiétude : « Les ordures sorties du magasin de la mosquée, l’on doit se poser la question, comment sont telles parvenues à franchir les portes de la Grande Mosquée, alors qu’il y a un gardien qui détient les clefs ?, se demande-t-il tout en accusant, mais, tous le gros problème de cette mosquée se trouve au niveau de l’administrateur. » Il exhorte les autorités à confier dorénavant la sécurité de la Grande Mosquée à la police.

Vendeuses dans la cour de la mosquée
Vendeuses dans la cour de la mosquée

« L’administrateur avait ordonné aux policiers de nous mettre hors de sa vue, ces derniers sont venus jeter nos affaires dehors »

Etait elle aussi présente sur les lieux lors de notre passage, N’Sira Camara, âgée de 70 ans, co-présidente de l’AMGAM, raconte : « C’est nous qui faisions l’assainissement de cette Grande Mosquée, depuis longtemps. Les balais et le savon, c’est nous qui les achetions. A chaque fois qu’on a demandé à l’administrateur de nous assister, il a refusé en nous disant que nous ne sommes pas ici sous sa responsabilité. Pourtant, c’est lui le responsable de la mosquée, censé quand même de nous entretenir. Et, ce qui nous a énervé, c’est quand il nous a dit que ce n’est pas lui qui nous a autorisé d’assainir. Il avait même ordonné aux policiers de nous mettre hors de sa vue, ils sont venus jeter nos affaires dehors. Nous lui avons dit qu’on ne fera plus rien pour assainir la mosquée, tant que nous n’aurons pas rencontré le chef de l’Etat, Pr Alpha Condé ».

Ismaël Sylla pour Guinee7.com