Ce samedi 14 décembre 2019, pendant que le vice-président de l’UFDG qui a présidé l’assemblée générale dudit parti, Fodé Oussou Fofana, tenait son discours, un groupe de jeunes a brandi des pancartes demandant d’aller à un congrès. “Nous réclamons la démocratie à Ratoma” ; “Ratoma n’est pas Pita” ; “Laissons la démocratie s’exercer”; “Le congrès doit se tenir” ou encore “L’UFDG n’est pas une secte, allons au congrès”, peut-ont lire sur les tracts.

Ces jeunes ont été vite repérés par les agents de maintien d’ordre de l’UFDG qui ont retiré les pancartes de leurs mains. Et ce mouvement n’a pas interrompu le discours de l’honorable Fodé Oussou Fofana.

Un jeune militant s’adressant à nous, estime que ‘‘le service de maintien d’ordre devrait arrêter les jeunes pour savoir qui les a mandatés, parce qu’ils ne peuvent pas venir comme ça. Lorsqu’ils sortaient, ils disaient que l’objectif est atteint, c’est bon allons-y maintenant “.

Il faut rappeler que depuis l’annonce officielle de la date des élections législatives pour le 16 février 2020, dans plusieurs circonscriptions du pays, l’UFDG a du mal à choisir un candidat pour l’uninominal. Certaines préfectures ont jusqu’à trois candidats pour une seule chaise. La direction du parti avait annoncé qu’un congrès devait avoir lieu partout où le consensus n’a pas marché. Ces congrès devraient se faire les 6 et 7 décembre dernier.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités