Le juge du tribunal de Première Instance de Dixinn a condamné à six mois de prison dont trois mois ferme le commandant Mohamed Lamine Diarra, Commandant du Bataillon Autonome des Troupes Aéroportées(BATA). Le procès intenté contre les trois militaires de l’unité d’élite de l’armée guinéenne a duré plus de cinq heures dans la salle du tribunal de première instance de Dixinn.

Le commandant Mohamed Lamine Diarra, principal accusé dit avoir intégré les forces armées guinéennes en 1987 et a été formé aux Etats Unis.

A la barre, il a reconnu les faits d’outrage articulés contre le magistrat. Il a tout de même  nié avoir brutalisé et injurié le juge d’instruction,Morlaye Soumah à qui il était venu demander des explications au sujet de la libération d’un présumé violeur de sa nièce. Les deux gardes ont aussi nié avoir  porté main sur ce magistrat. Mais l’audition de la principale victime, Morlaye Soumah a éclairé l’assistance sur les intentions réelles du commandant du BATA le colonel Mohamed Lamine Diarra. Le magistrat dit avoir été séquestré pendant trente minutes dans son bureau par les trois militaires  qui lui ensuite proféré des injures criminelles.

Les avocats des magistrats  dans les plaidoiries ont réclamé l’application de la peine maximale. Le ministère public  représenté par Alsény Bah a requis 5 ans de prison ferme contre les trois militaires assortis d’une amende de  cinq cent mille francs guinéens. Le juge de l’audience Mangadouba Sow  a tranché en condamnant  le colonel Mohamed Lamine Diarra à six mois de prison assortis de trois mois de sursis. Les deux gardes du corps, jugés coupables de coups et blessures volontaires et de destructions d’édifices publics ont écopé les peines allant d’un mois à deux mois  de prison ferme.

 JB