Depuis plus d’une semaine la Commission électorale nationale indépendante (CENI) proclame les résultats des élections communales et communautaires du 4 février dernier. Et contrairement à ce que croyaient bon nombre de citoyens, cette institution n’a pas encore fini avec la diffusion de ces résultats déjà contestés par les militants de certaines formations politiques.

Face aux hommes de médias, dans la soirée de ce lundi 19 janvier, le président de la CENI, Me Amadou Salif Kébé, a annoncé que les résultats de certaines localités de la préfecture de Macenta, notamment Sérédou, Balizia et Daro, donnent du fil à retordre à son institution. « Nous avons reçu l’ensemble des résultats à ce jour ; les décisions contentieuses nous sont parvenues, mais il faut avouer qu’il y a eu des décisions qui nous ont donné du fil à retordre. Et une des décisions que nous n’avons pas pu vraiment décortiquer, pour sortir ce que le juge a voulu exprimer là-dedans, est celle venant de la justice de paix de Macenta. Les localités de Sérédou, Balizia et de Daro n’ont pas pu faire l’objet d’analyses et de résultats, parce que simplement suite aux contentieux, le juge a donné une décision. Et cette décision est devenue pratiquement inapplicable pour la CENI et techniquement inexploitable », a-t-il fait savoir.

Le président de la CENI poursuit : « Nous avons décidé, en commission de totalisation, d’envoyer une délégation composée de commissaires, d’assistants techniques et de juristes, pour aller voir sur place, à Macenta ; élaborer avec nos démembrements (CEPI et CESPI) pour pouvoir trouver exactement les références données par le juge dans sa décision. Il y a eu des bureaux de vote cités qui ne sont ni dans la base de données de la CENI, ni dans les répertoires au niveau des circonscriptions électorales citées. Le juge a demandé l’annulation de certains votes qui se sont déroulés dans des bureaux de vote qui ne sont pas encore repérés par la CENI pour le moment. Il a demandé également la réincorporation de certains résultats que nous n’avons pas pu définir. Donc, dans ces cas-là, nous ne pouvons pas nous permettre d’annoncer les résultats, en ce qui concerne les trois circonscriptions de Macenta à savoir : Sérédou, Balizia et Daro ».

A en croire Me Salif Kébé, « dès demain, cette délégation va partir d’ici pour aller analyser les données sur le terrain et nous revenir très vite, pour que nous soyons au complet en ce qui concerne l’annonce des résultats ».

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com