Une manif de l’Opposition (archives)

 

Je m’incline d’abord devant la mémoire de Bah Souleymane assassiné tout récemment et de tous les autres qui sont tombés sur le champ d’honneur par les balles de la milice de Condé Alpha.

Tout le monde sait que l’on peut commettre des erreurs dans la vie ou faire des fautes et par la suite bénéficier d’une circonstance atténuante en fonction d’un certain nombre d’éléments (soit par méconnaissance du sujet ou par autre chose dont on ne maitrise pas très bien les mécanismes).

Ce qui ne purifie non plus l’auteur du cas, mais le rend moins détestable ou répugnable qu’autrement.

Mais cette fois, ce à quoi nous assistons, c’est bien à un mensonge d’Etat. Un mensonge qui ne vient pas d’un ministre comme c’est d’ailleurs souvent le cas. Il nous vient plutôt de celui que l’on appelle président de la Guinée Conakry. Il faut bien le préciser pour éviter des amalgames.

Assis devant les caméras de la Tv VOA à Washington, le président ment sur trois éléments dont un seul a attiré l’attention de mes concitoyens qui se le relayent sur la toile.

  • Qu’il n’y a pas eu de mort par balles
  • Qu’il existe en ce moment 22 cas positifs d’Ebola en Guinée
  • Que les élus locaux ne jouent aucun rôle dans le processus électoral

On ne parlera pas ici de la forme du discours ponctué de long en large de fautes de français car il s’exprime ici comme quelqu’un qui appris le français dans la rue. Ce qui me parait plus important c’est le contenu faux et merdique qui s’y trouve.

Ceci dit, des questions se posent.

1-N’y a-t-il pas de cadres bien intègres au sein même du Rpg et ailleurs qui peuvent se lever et rétablir la vérité au nom des valeurs humaines de par conviction au lieu de se murer  derrière une partisannerie puante ?

2-Notre espoir de vivre dans une Guinée débarrassée de la médiocrité serait-il un crime ?

Assis inconfortablement devant cette camera braquée sur lui ( comme le confère la vidéo que chacun peut visionner sur internet), le président de Guinée ne s’est pas gêné de dire que les gens sensés assurer la sécurité des personnes et de leurs bien au pays, auxquelles il a toujours garanti l’impunité la plus totale, n’ont pas tiré sur les manifestants car, selon lui, ils ne détiennent plus d’armes létales et que c’est l’inverse. Je cite : « …ce n’est pas vrai. Les forces de l’ordre n’ont pas tiré à balles réelles sur les manifestants. La gendarmerie et la police ont des armes non-létales, du gaz lacrymogènes …dans aucun des hôpitaux  il n’y a pas un seul mort. Par contre, des civils tirent sur les gendarmes avec des fusils de chasse ».

Président, il t’est facile de dire des choses qui ne sont vraies. Il est cependant minable de nier des crimes, des meurtres perpétrés par les vôtres quel qu’en soit le prix que cela pourrait vous coûter. Tout cela pour amadouer votre soldatesque dans le but de préserver votre strapontin ? Je suis tenté de répondre ici par l’affirmative. Dans un tout autre pays civilisé, le président allait se voir remué et pourquoi pas éjecté par une motion de censure qui viendrait même de son camp par le biais d’hommes intègres et finirait par une poursuite de la part de la haute cour de justice dudit pays.

Assume-toi Alpha comme tu aimes souvent dire que l’on doit s’assumer pour ce qui est des crimes commis en Guinée. Crimes pour lesquels tu abordes le camp Boiro, le 28 septembre mais jamais ceux commis sous ton règne. Ton gouvernement en place, et de surcroit même, le porte parole reconnaît certains faits aux yeux de mes compatriotes et toi, de loin, assis devant une camera tu oses en dire le contraire par mauvaise foi. Faux.

Concernant le second point, comme pour dire que les porte-paroles ou chargés de communication du pays ne servent à rien (que ca soit celui du gouvernement ou celui du comité de lutte contre Ebola) Alpha Condé se permet de dire qu’en Guinée on a 22 cas positifs et que cela pourrait s’aggraver avec Forécariah alors que selon Fodé Tass Sylla dans les colonnes du site guinenews.org, sur tout le territoire national il n’y avait que quatre cas confirmés au même moment. Qui croire ?

Alpha est toujours dans sa logique d’empirement de la situation Ebola et ce, uniquement dans le but de quémander de l’argent à détourner par après comme le confère l’opacité qui sévit dans la gestion des fonds alloués à la lutte contre cette maladie. Quémander de l’argent d’un côté pour soigner ses malades et clamer des questions de souveraineté politique nationale de l’autre afin de frauder à volonté lors des élections sont deux éléments qui  démontrent à suffisance l’incohérence et la bassesse du scénario que nous offre ce président.

Un autre point qui a attiré mon attention quand koro alpha dit que les élus locaux ne jouent aucun rôle dans le processus électoral en Guinée. Je voudrais ici le rappeler qu’en Guinée selon les textes régissant la loi électorale ou code, le ministère de l’administration est présenté comme un partenaire, un appui à la CENI. Alors que les élus locaux constituent même le socle de la décentralisation dans le pays, de qui se moque-t-il depuis l’étranger  devant des journalistes qui ne peuvent pas souvent le contrarier par méconnaissance du dossier ou de la réalité?

Dans un pays où même les ministres, préfets et consorts participent maladroitement au déroulement du vote, volent les urnes comme le confèrent les preuves fournies à la ‘’justice guinéenne ‘’ par l’opposition au lendemain des législatives, on ne peut nous dire que des délégués spéciaux, qui ont une mission spéciale à la base ne feront pas ce que leur mentor veut : c’est dire voler et après mentir.

Bref, Alpha nie les assassinats commis par ses agents pour ne pas se les mettre au dos et avoir demain à répondre de cela en tant que premier responsable du pays au moment des faits devant une juridiction. Un crime

Alpha donne des chiffres et prévoit une aggravation romantique d’Ebola qu’il n’a jamais pu gérer pour mieux quémander le jour de quoi détourner la nuit. Un crime.

Alpha nie aussi la nébuleuse main des élus locaux et autres administrateurs dans le processus électoral. Un crime.

Pour terminer je voudrais ici aborder brièvement quelques cas que j’ai lus ou écoutés sur internet.

Il apparaitrait que Cellou Dalein (que je ne prétends pas défendre ici tout comme d’ailleurs aucun autre opposant, car je ne milite pour aucun d’eux même si je suis opposé à la gouvernance actuelle) appellerait les fils d’autrui pour les amener à l’abattoir pendant que les siens sont à l’étranger. Deux questions : Qui avait une seule fois entendu dire qu’Alpha Condé a un fils ? Qui a vu Alpha Condé braver l’armée et la police en Guinée ? Il a toujours monté des coups oui mais pas plus si ce n’est battre campagne et escalader des murs de stade.

Au moins nous connaissons de Dalein deux choses : il manifeste et se fait bastonner comme ce fut le cas le 28 septembre  2009. Donc en faisant sortir les enfants des autres qui sont ses propres militants engagés pour une cause bien noble, il sort lui-même et très souvent au risque de sa vie comme peut en témoigner la manifestation du 2 mai 2013 à Conakry dont je sais personnellement quelque chose. En outre, son fils sert le drapeau guinéen. La patrie. Et puis pourquoi pointer du doigt Dalein et laisser Sidya et Kouyaté ou Faya entre autres ? Est-il le seul maître à bord ? Est-il le seul craint ?

J’ai aussi écouté un extrait-audio de Kassory Fofana qui m’a réconforté dans l’idée que je me faisais de lui. Il se présente comme acteur ou élément clef du ‘’projet fou’’ : tous contre le Fouta qu’il qualifie de la communauté la plus importante, la mieux formée, la mieux organisée, la plus forte économiquement dans le pays selon lui (et ça n’engage que lui) au profit du camp Alpha en 2010. Lors d’une discussion l’on a voulu me le faire passer pour quelqu’un de bien formé. Je dis ici NON et mille fois c’est Faux. Je m’explique : si on est bien formé ou instruit, on ne privilégiera jamais quelqu’un d’autre au détriment de la personne la mieux organisée, la mieux formée… si en tout cas on veut que les choses avancent dans le pays. Mais si c’est le contraire, on opte pour la pyramide inversée. Dalein le mieux formé en bas et Alpha le médiocre en haut. N’est ce pas Kassory ? Et le résultat tu n’as pas tari de mots pour nous le peindre lors de la campagne des législatives de 2013.

De mon côté, que le meilleur candidat se situe du côté de la Basse Guinée, du Fouta ou de la Haute Guinée ou Guinée Forestière, je le voterai en âme et conscience pour qu’il organise mon pays, redresse ce pays, le consolide sur une base saine. Je le ferai par conviction et non par partisannerie criminelle.

J’ai aussi écouté avec admiration Gassama Diaby, le ministre des droits de l’homme dont Alpha dit que lui seul peut critiquer et dire tout ce qu’il veut du gouvernement. Je voudrais ici lui dire d’être en phase avec ses idéaux. Rester cohérent avec lui-même nécessite une démission personnelle de ce gouvernement qui ne le mérite pas. Gassama bats-toi pour des valeurs en étant toi-même. Ce régime finira et tu resteras si jamais tu comprends pendant qu’il est temps.

Pour terminer, un mot à l’endroit de l’opposition : qu’elle sache où elle va pendant qu’il est temps. Ne tergiversez pas. Donnez-vous les moyens et la chance de libérer ce pays de son mal : Alpha.

Le bout du tunnel n’est pas loin, c’est juste que les caciques du pouvoir ont de la gueule qui se refermera le moment venu. Pour les manifestations, je dis oui car c’est le moyen le plus craint par le pouvoir.

Boubacar 1 Barry

Analyste de questions de Stratégies de Com/Chargé d’études de marché

Citoyen Guinéen pour une Guinée-Nation