Le moins que l’on puisse dire, c’est que le conflit de leadership qui secoue le mouvement syndical guinéen depuis maintenant plusieurs années, est encore loin d’être terminé. Ce, malgré des multiples médiations et l’intervention, dans certains cas, de la justice.

Selon une source syndicale, des leaders syndicaux se seraient encore donnés en spectacle, au Palais du peuple hier mercredi, alors qu’ils étaient invités à prendre part à une réunion de concertation avec le ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation, concernant la désignation des syndicalistes pour le CNT.

Suite à cette situation, le camarade Salifou Camara, secrétaire général du FSPE, à travers une interview qu’il a accordée à la presse, est monté au créneau. Il estime qu’il est désormais temps que ces guéguerres entre leaders syndicaux, qui sont d’ailleurs à l’origine du calvaire que traverse la classe ouvrière, cessent.

Selon lui, « l’heure de la justice a sonné, l’heure de la vérité est arrivée, il faut qu’on cesse de torpiller les travailleurs, il faut qu’on arrête les scènes de théâtre parce que les travailleurs en ont marre. Aujourd’hui, les 80% des travailleurs n’ont pas un taudis où ils habitent. Tout cela, parce que les leaders syndicaux ne jouent pas correctement leur rôle. Nous avons le plus bas salaire des fonctionnaires. Imaginez 20 dollars comme SMIC, c’est vraiment dérisoire. C’est un crime contre les travailleurs qui refusent d’aller à la retraite parce que le salaire est minime, la pension est dérisoire et déplorable ».

Par la suite, Salifou Camara ajoute ceci : « Nous disons merde, on en a marre, il faut que ces guéguerres cessent maintenant et s’ils n’arrêtent nous allons dans les jours à venir prendre des dispositions drastiques contre eux, les faire partir, tous. Parce qu’à cause d’eux, les travailleurs perdent, roulent dans la misère et n’ont plus d’espoir. »

Il a par ailleurs fait savoir que des concertations, autour de la crise qui mine le syndicat guinéen, seraient entreprises entre les jeunes responsable syndicaux du pays.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com