Ce matin, pneus brûlés, blocs de pierres, bancs, etc. jonchaient l’avenue de la République et d’autres rues secondaires de Kaloum (Conakry). Qu’est-ce qui explique cette scène rare dans le centre administratif et économique de Conkary.

Un conflit entre membres d’une grande concession sise à Boulbinet près de la mosquée s’est transporté ce matin dans les rues qui mènent à Sekhoutoureya et à la Primature. En effet selon des témoignages recueillis près de la concession. « Les gendarmes sont venus ce matin déloger des habitants de la concession parce que le domaine a été vendu par les propriétaires. C’est ce que les occupants n’ont pas accepté. Et pourtant ils ont été informés depuis longtemps », nous dit notre témoin.  Et du coup, ces derniers ont pourchassé les gendarmes, brûlé le bus qui transportait les ouvriers venus décoiffés les maisons.

Le calme n’est revenu qu’à l’arrivée des bérets rouges (garde présidentielle) et la police (CMIS). Mais avant, des jeunes en furie régnaient sur les routes citées haut, créant ainsi d’énormes embouteillages. Mais aussi une panique s’est emparée des passants car les coups de feu ont été tirés en l’air.

Occuper les rues pour des affaires familiales sont devenues monnaies courantes à Conakry.

Ismael Sylla

Publicités

Laisser un commentaire