Les responsables de l’agence de communication “COM-in” étaient devant la presse, pour annoncer les couleurs de la première édition de la “rentrée généreuse”, ce lundi 11 novembre 2019, à Conakry. Durant cette semaine, plusieurs activités avec les enfants sont prévues dans la capitale.

La rentrée généreuse est un concept en faveur de l’éducation et de la jeunesse qui consiste essentiellement à la distribution de kits scolaires aux élèves les plus défavorisés des établissements publics. Le projet tend à favoriser l’implication de tous, dans une dynamique de promotion et développement de l’éducation et de la jeunesse. 

Pour cette première édition de la rentrée généreuse, certains écoliers des écoles primaires des communes de Kaloum, Matam et Matoto seront touchés. Les kits d’excellence pour les meilleurs élèves sont composés d’un sac, des cahiers, des stylos et autres accessoires. Tandis que les kits pour élèves qui sont dans le besoin ne compteront pas de sac.

“L’initiative RSE (Responsabilité sociétale d’entreprise) est une initiative ici qui vise vraiment à promouvoir l’éducation et la jeunesse, (…). Nous nous disons ici que tout le monde est responsable de l’éducation et on engage les entreprises justement parce que la plupart, elles ont des impacts sur l’environnement, sur la société et dans d’autres domaines”, a expliqué Haby Tall, fondatrice de l’agence COM-in.

“Pour cette première année, on espérait avoir 5000 kits scolaires, aujourd’hui on en eu 1000 kits. Pour une première édition on s’est dit c’est un départ et que l’année prochaine on espère de toucher en plus de Conakry, les régions également. Donc, cette initiative rentrée généreuse commence aujourd’hui, (…)”, a annoncé Haby Tall.

Pourquoi attendre maintenant pour venir en aide aux enfants et non au début de la rentrée scolaire ? “Exactement la rentrée généreuse était prévue fin septembre ensuite ça été décalé tout simplement parce que la rentrée scolaire en Guinée on est jamais certaine de la date, ça change souvent. On avait prévu d’organiser du 22 au 28 octobre mais avec les manifestations qu’il y a eu, on ne pouvait pas mobiliser les enfants au péril de leur santé. On a préféré décalé les choses pour que ça soit plus calme”, a répondu, Haby Tall.

L’inspection générale de l’éducation est un des partenaires de cet événement. Fodé Issiagha Cissé qui a représenté l’inspection à la conférence, a demandé aux organisateurs, “si cela est possible de mettre dans vos activités un plaidoyer en faveur de l’éducation mais le plaidoyer pour l’Assemblée nationale. Parce que le gouvernement c’est l’exécutif, le gouvernement fait ce que l’Assemblée demande ; parce que c’est elle qui vote le budget. Si vous pouvez mettre cette activité de plaidoirie en faveur de l’éducation pour augmenter le budget de l’éducation ça serait encore une bonne chose”.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici