Il y a quelques semaines, Dr Ousmane Doré, président du Mouvement national pour le développement (MND) avait entamé des démarches pour unir la classe politique guinéenne pour qu’elle parle d’une voix.

Au début, tout semblait aller dans le bon sens.16 coalitions de partis politiques avaient créé le Collectif des Partis politiques (CPP). Mais pour le choix de son porte-parole, le CPP a volé en éclat. Cellou Dalein Diallo, Mamadou Sylla et Cie sont restés avec le CPP. Sidya Touré, Faya Milimono, Ousmane Kaba et Cie ont créé le Forum des Partis Politiques (FPP).

Avec la création de ces deux blocs au sein de la classe politique guinéenne, Dr Ousmane Doré, estime que « ce n’est pas un échec, on a rappelé dans les préambules pour dire que vous avez une association de partis politiques qui ont des intérêts divergents. Lorsque nous avons voulu créer l’union sacrée de la classe politique, ça visait réellement à mettre les gens ensemble et suspendre leurs intérêts personnels pour que nous puissions quand même accompagner la transition. Malheureusement, à l’arrivée nous constatons que les agendas cachés par-ci par-là la classe politique aujourd’hui, se retrouve dans cette situation ».

« L’idée est de pouvoir se retrouver encore et échanger, faire comprendre au CPP des propositions venant d’ici (FPP) et qu’on puisse avoir si possible un mémorandum commun qui pourrait être proposé à la classe politique guinéenne », ajoute M. Doré.

Selon lui, « la session est venue des questions de personnes. Nous n’avons jamais parlé au préalable de questions de porte-parole. Et vous avez vu à cause de cette simple question on est arrivé à ce stade mais le fondamental est là. La classe politique entend parler d’une même voix devant le comité national du rassemblement et du développement (CNRD) ».

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199