A l’université de Kindia, il y a quelque chose qui y cloche. Le diplôme de doctorat du recteur de ce temple de savoir, Jacques Kourouma, est vilipendé par plusieurs intellectuels. C’est le cas d’Aboubacar Deen Souaré, diplômé à l’université de Kindia, en quête de son master à Dakar. Après plusieurs enquêtes menées sur le cursus du recteur, celui-ci a dévoilé « le vrai visage » du diplôme de Jacques Kourouma, au cours d’une conférence qu’il a animée, le dimanche 09 juin 2019, à la Maison des jeunes de Kindia.

« Nous avons reçu assez d’informations par rapport au rejet de certains étudiants dans les ambassades et les consulats. Ceux-ci ont peur de manifester par rapport à cette situation. On a appris qu’il y a cinq étudiants, dont une fille, victimes du fait de l’usurpation de titre du recteur de l’université de Kindia qui aurait fait un faux et usage de faux. C’est lors des recensements biométriques récents que nous avions démantelé le coté noir du diplôme de doctorat du recteur de l’université de Kindia, Jacques Kourouma. Le diplôme qu’il a déposé prouve que c’est un faux diplôme, parce que si vous prenez le prototype délivré par cette Ecole des hautes études, à Paris, vous verrez le libellé, c’est écrit “doctorat” tout court ; mais le diplôme qu’il a déposé, c’est écrit “diplôme de doctorat”, c’est là que nous avons compris que c’est un faux diplôme de doctorat. Le vrai diplôme de cette école a le recto et le verso. Au niveau du verso, il y a un numéro ; dès que  vous le composez, dans les bases de données, le nom de la personne sort ; mais Monsieur Jacques, le diplôme dont il prétend être diplôme de doctorat, est un faux diplôme. Nous le disons, parce que nous avons toutes les preuves palpables autour de cette affaire. Et c’est pourquoi nous menons cette lutte depuis Conakry jusqu’à Kindia. Je suis allé rencontrer le ministre, et je suis allé jusqu’à la présidence. J’ai adressé un courrier au président de la République, pour demander une audience à cause de sa situation, parce que le ministre ne veut pas réagir. Pourtant, c’est lui qui a fait la proposition au président de le nommer. S’il y a question de limogeage, c’est à lui encore de réagir. Il a parlé d’un Congolais, Pr. Elikia M’bokolo, professeur d’histoire et civilisations de l’Afrique, que ce monsieur a été son directeur de thèse, chose que ce dernier a démentie, lors une conversation qu’il nous a accordée par mail », a expliqué Deen Souaré, un ancien étudiant de l’université de Kindia, actuellement en master de gestion des entreprises et des administrations, à Dakar.

Par rapport à une telle fraude avérée que dit la loi ? « La loi n°2016/059/AN portant code pénal, en sa section 4, article 674, qualifie l’usurpation d’infraction et la punit d’un emprisonnement de 6 mois à 2 ans et d’une amande de 500.000 à 2.000.000 francs guinéens ou de l’une de ces deux peines seulement », a précisé Moussa Bah, chargé des questions juridiques à la radio Kania Zik FM.

À préciser que le recteur de l’université de kindia, Jacques Kourouma, joint au téléphone s’est abstenu de tout commentaire. Parce que selon lui, le dossier est au tribunal.

Joseph Bangoura pour guinee7.com

628 38 84 93

Publicités

Laisser un commentaire