A Labé, depuis plusieurs mois, les enseignants membres du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) ne regardent plus dans la même direction. L’actuel coordinateur régional est décrié par une bonne partie de la base, rapporte le correspondant de Guinee7.com 

Après plusieurs mois de guerre interne, certains enseignants, membres du SLECG, ont décidé de passer à la vitesse supérieure pour remplacer l’actuelle équipe dirigeante avec à sa tête Mamadou Gnama Baldé. Ce Samedi 14 Décembre 2019, l’antenne locale du SLECG a appelé un congrès électif. Cette rencontre s’est tenue dans la salle de l’amphithéâtre ENI/CFP de Labé en présence de plusieurs enseignants et d’une délégation du bureau national du SLECG conduite par Abdoulaye Diallo Portos. Au cours de ce congrès qui n’a pas connu une forte mobilisation des enseignants, une nouvelle équipe constituée de 19 personnes, avec à sa tête Mamadou Oury Hawa Labico Diallo l’un des meneurs de la dernière grève du SLECG. 

Pourtant bien avant ce congrès, Gnama Baldé assurait sur les ondes d’une radio locale que son mandat de 5 ans était encore en cours. Pour lui, cette mission du bureau national du SLECG était venue pour autre chose. Mais malheureusement pour le désormais ex coordinateur du SLECG, Portos et Mamadou Aliou Sall secrétaire national à la syndicalisation ont validé le nouveau bureau mis en place et mieux, ils ont fait comprendre que l’ancienne équipe n’était pas élue et que celle-ci servait à titre provisoire.

Mohamed Samoura pour Guinee7.com