Trois jours après la réouverture des écoles pour les classes d’examen, les cours ne se tiennent toujours pas normalement  dans plusieurs écoles privées de Labé, pour cause, la crise entre les enseignants des écoles privées et les fondateurs de ces écoles, autour du paiement de trois mois de salaire, n’est toujours pas désamorcée. Ce Mercredi 1er juillet, les élèves de plusieurs écoles privée de la place étaient dans la rue pour réclamer le retour des enseignants dans les classes,  rapporte le correspondant de Guinee7.com

Compte tenu de la crise sanitaire actuelle, les élèves des établissements privés de Labé, ont composé une délégation d’une cinquantaine d’élèves pour rencontre le préfet Elhadj Safioulahi Bah autour de la crise qui mine les écoles privées. Ils ont fait une marche pacifique avant d’arriver au siège de la préfecture aux environs de 10heures, ces jeunes scandaient des slogans comme : ‘’Fondateurs zéros, enseignants zéros, nous voulons des cours’’ devant l’autorité préfectorale, leur porte parole a demandé l’implication du préfet pour une sortie de crise le plus vite que possible car dit –il, l’éducation est un droit pour eux.

En réponse aux élèves, le préfet s’est réjoui de leur démarche et a promis que les cours vont probablement reprendre demain jeudi car dit-il, les négociations entre les enseignants grévistes et les fondateurs des écoles privées sont en cours à la mairie de Labé et que de ces négociations, il y a une lueur d’espoir.

Sam Samoura pour Guinee7.com