Depuis la décision de la Confédération Africaine de Football (CAF) de retirer l’organisation de la CAN (Coupe d’Afrique des Nation) 2019 au Cameroun, les menaces de glissement ou de retrait de celles de 2021 et 2023, initialement prévues en Côte d’Ivoire et en Guinée se font sentir. Si la CAF tente de convaincre les ivoiriens quant à un glissement, elle n’a pour le moment pu s’exprimer avec exactitude sur le cas guinéen, dont elle dit au moins avoir retrouvé le dossier.

Interpellé sur cette question par les élus du peuple à l’assemblée nationale, ce mercredi, le ministre des sports, de la culture et du patrimoine historique, Sanoussy Bantama Sow a précisé que “jusqu’aujourd’hui, la Guinée n’a reçu aucune notification écrite de la CAF, lui retirant l’organisation de la CAN 2023. C’est par voie de presse qu’on entend tout ce qui est en train de se dire.”

Selon le ministre guinéen qui s’exprimait pour La première fois sur le sujet, “la CAF a dit qu’elle va passer par voie de glissement, donc si c’est par cette voie le Cameroun organisera en 2021, la Côte d’Ivoire en 2023 et la Guinée en 2025”. Croit-Il savoir.

Parlant de son avis personnel, qui n’a rien à avoir avec celui d’un ministre de la république sur la possibilité de la tenue d’un tel événement en Guinée, Bantama Sow déclare : “organiser ou pas (la CAN, ndlr), la Guinée ne doit pas lier son développement à un événement. Nous devons nécessairement réaliser des infrastructures sportives dans notre pays. Si la CAF fait appel chaque fois au Maroc ou à l’Afrique du sud, c’est parce qu’ils ont déjà des infrastructures, c’est pourquoi à chaque moment ils sont prêts à venir. Qu’est ce qui empêche la Guinée d’avoir des infrastructures comme le Maroc ou la Sud Afrique ?” S’interroge-t-il.

Et de poursuivre : “c’est pourquoi nous demandons au gouvernement que quel que soit le résultat du 9 janvier à Dakar, la Guinée doit continuer son chemin pour la réalisation des infrastructures.”

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici