Les leaders du FNDC à la police

Poursuivis pour ”manœuvres et actes de nature à compromettre la sécurité publique et à occasionner des troubles à l’ordre public”, le tribunal de première instance de Dixinn, avant de rendre son verdict ce mardi, a requalifié les faits en “provocation directe à la sécurité publique à travers des discours” contre les membres du FNDC.

Ainsi Abdourahamane Sano, coordinateur du FNDC, écope d’un an d’emprisonnement ferme ; Sékou Koundouno, Bill de Sam, Ibrahima Diallo Bailo Barry, eux de 6 mois d’emprisonnement chacun. Par contre, Mamadou Sano (frère de Abdourahamane), Mamadou Bobo Bah et Abdoulaye Oumou Sow ont été libérés.

Le procureur Sidy Souleymane N’diaye qui avait requis 5 ans d’emprisonnement contre les prévenus dit relever appel. Tout comme le pool d’avocats des condamnés dirigé par Me Mohamed Traoré.

Focus de guinee7.com

Bhoye Barry pour guinee7.com

628 705 199