Le 22 mai dernier, on annonçait dans l’une de nos dépêches  qu’un détenu était décédé à la maison centrale de Labé, des suites d’une diarrhée qui s’était propagé à l’intérieur de la maison carcérale. Ce jour, plus de trois autres détenus étaient également dans un état critique.

Une semaine après, on vient d’enregistrer un autre cas de mort, des suites de la même diarrhée. Le détenu qui a été admis depuis quelques jours, au Centre de traitement des épidémies (CETEPI) de l’hôpital régional de Labé, est décédé dans la nuit de ce jeudi 30 mai 2019. Le décès a été confirmé à l’hôpital ; le procureur près le tribunal de première instance, Ansoumane Douno, très préoccupé par la situation qui prévaut, a aussi confirmé l’information sans donner, pour l’instant, le moindre détail sur l’identité du détenu, encore moins sur son mandat de dépôt. Ce matin, le procureur, accompagné de l’un des ses substituts, était en conclave avec les autorités sanitaires (directeurs régional et préfectoral de la santé). Au même moment, du coté de la maison centrale, le régisseur adjoint, cherchait au niveau de la mairie de Labé l’autorisation d’inhumation, car selon nos informations, la famille biologique du détenu décédé, qui aurait été contactée par les gardes pénitentiaires, aurait refusé de prendre le corps.

En moins d’un mois, c’est le 3ème cas de décès enregistré à la maison centrale de Labé.

Le procureur Ansoumane Douno compte réagir très prochainement, pour plus d’informations sur cet autre cas et sur l’état des autres malades.

Mohamed Samoura pour Guinee7.com                   

 

Publicités

Laisser un commentaire