Récemment, le camp du camarade Abdoulaye Camara ou « USTG-Mamou » a fait une sortie pour annoncer que la Cour d’appel de Conakry a jugé que seul leur syndicat est légal. Suite à cette annonce, le camp adverse dirigé par le camarade Abdoulaye Sow et occupant du siège historique de l’USTG, a animé un point presse pour donner sa version des faits.

selon lui, « la juge Mme Doukouré a profité de la période de renversement de pouvoir et de l’incertitude qui l’entoure pour, sans notre avocat, rendre ce fameux jugement, qui est un jugement familial et qui n’est fondé sur rien », a-t-il accusé.

« Face à ce jugement bancal, fondé sur du faux, poursuit-il, notre avocat s’est pourvu en cassation. Donc à date, ils ne peuvent rien faire. Et nous souhaitons par rapport à cela que le CNRD dont l’avènement a suscité un enthousiasme populaire en République de Guinée, et à dit haut et fort que la boussole de toute action en Guinée doit être la justice…prenne ce dossier pour que ce soit un exemple ».

Abdoulaye Sow a également fait savoir que la CNTG -la plus ancienne centrale syndicale-, est de mèche avec le camp d’Abdoulaye Camara dans ce dossier. Pour lui, chacune de ces entités utilise ses relations pour « faire le faux, pour que le mensonge triomphe sur la vérité, ce qui est inacceptable ».

Par ailleurs, « nous osons croire aujourd’hui qu’au niveau de la cour constitutionnelle, notre droit sera dit ».

Et de conclure : « Le bureau exécutif de l’USTG et tous ces démembrements pour affronter les faux jugements. Nous prendrons les dispositions légales nécessaires au cas où nous ne sommes pas entendus, nous allons inviter nos fédérations à une grève générale et illimitée. »

Mohamed Soumah pour Guinee7.com