Les principaux animateurs du FNDC

Plusieurs véhicules ont été calcinés dans la nuit du mardi à mercredi à la Casse (fief du parti au pouvoir) dans la commune de Matam. Ce mercredi 22 janvier, dans un communiqué dont dispose notre rédaction, le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) condamne l’acte et accuse l’État d’être le principal commanditaire.

“Le FNDC condamne énergiquement l’incendie volontaire de plusieurs voitures survenu dans le secteur de la Casse à Madina, ce mercredi 22 janvier 2020, par des individus téléguidés du plus haut sommet de l’État. Cet incendie intervient après l’échec de la tentative de brûler le marché de Koloma où les services de sécurité ont été filmés le 14 janvier en train de mettre le feu”, mentionne le communiqué.

Dans le même communiqué, le FNDC rappelle que “pendant ce temps, 29 jeunes guinéens sont froidement tués et 61 personnes gravement blessées par balles des forces de défense et de sécurité, sont actuellement alitées dans des hôpitaux à travers le pays. Aucune de ces nombreuses familles endeuillées n’a reçu la visite ou la compassion d’une quelconque autorité du pouvoir de M. Alpha Condé”.

Pour le FNDC, “cette stratégie machiavélique, porteuse de germes extrêmement dangereux pour la paix et l’unité nationale ne saurait en aucun cas ternir l’image du FNDC, encore moins refroidir le noble combat qu’il mène pour avorter le coup d’État constitutionnel. Le FNDC condamne toutes ces manipulations savamment orchestrées et qu’il a d’ailleurs dénoncées à maintes reprises dans ses précédents communiqués. Toutes les tentatives d’ethnicisation de la lutte citoyenne du FNDC contre le 3ème mandat échoueront grâce à la maturité démocratique des Guinéens de toutes les communautés”.

D’ailleurs, “le FNDC prend à témoin l’opinion publique nationale et internationale sur les dangers auxquels le régime d’Alpha Condé expose la Guinée dans le seul but de se maintenir au pouvoir afin de perpétuer le système de prédation des richesses qui maintient toutes les populations, sans exception, dans une précarité sans précédent. La lutte du FNDC contre le coup d’État constitutionnel en cours dépasse de loin les ethnies, les régions et les partis politiques. Il s’agit d’une lutte collective pour le devenir de la Nation qui ne déviera pas de la ligne qu’elle s’est tracée”.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199