Depuis plusieurs jours, des déclarations et des condamnations fusent de partout, suite à un reportage d’une chaine étrangère montrant la vente des noirs comme esclaves en Libye. Pour l’Honorable Ousmane Kaba, la solution immédiate, il faut rapatrier nos compatriotes qui s’y trouvent et démanteler le réseau qui se trouve à Madina.

« Tout de suite, il faut secourir nos compatriotes. Il faut les rapatrier, tous ceux qu’on peut rapatrier. Mais à moyen terme, il faut faire une campagne de sensibilisation et le démantèlement du réseau et les sanctionner. La troisième action qu’il faut faire, c’est de s’assurer que nos jeunes ont du travail sur place. Parce que les jeunes vont à l’étranger, parce qu’ils sont désespérés, parce que la machine économique ne tourne pas et c’est là qui y a la responsabilité de la classe dirigeante », soutient Dr Ousmane Kaba.

Pour résoudre le problème de l’immigration, l’ancien ministre de l’Economie est des Finances invite les pays à créer de l’emploi pour les jeunes sur place. Selon Dr Kaba, c’est le seul moyen de retenir les candidats à l’immigration. « Dans les pays, si on ne trouve pas de l’emploi pour nos jeunes, si nous n’arrivons pas à promouvoir le développement économique, on ne pourra pas les empêcher de sortir. En même temps, c’est les forces vives qui partent et ça va retarder la prospérité de nos nations », affirme-t-il.

Et d’insister : « Donc, la politique de développement, c’est la responsabilité de nos dirigeants, la politique de sensibilisation et la répression des filières illégales, c’est encore la responsabilité de nos dirigeants. Ceci dit, c’est un problème qui est très large, parce que même l’Union européenne a fait un accord avec la Libye, tout en sachant qu’il n’y a pas d’autorité dans le pays. Donc, chacun a sa part de responsabilité dans cette affaire. Mais ce qui nous intéresse en tant qu’Africains, en tant que Guinéens, c’est le travail, de telle sorte que nous puissions trouver du travail chez eux. » (sic)

Avant de conclure, Dr Ousmane Kaba a affirmé que le traitement inhumain des immigrés en Libye ne date pas aujourd’hui, c’est une pratique qui est connue de tous. Pour lui, les réseaux de trafiquants se trouvent au grand marché de Madina (Conakry). Il suffit juste d’une volonté politique pour leur démantèlement. Il a surtout insisté sur la sensibilisation des jeunes, pour qu’ils restent sur place.

Bhoye Barry pour guinee7.com    

 

Publicités