Au micro de notre reporter, le secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines (UFR) a réagi, suite au verdict donné par le tribunal de première instance de Kaloum, ce mardi, dans le procès contre le responsable de la communication digitale de son parti, Fodé Baldé, et le directeur de publication du journal en ligne mosaiqueguinee.com, Mohamed Bangoura.

Après les avoir reconnus “coupables d’offense au président de la République et complicité”, le tribunal a condamné les accusés au paiement d’une amende de 3 millions GNF chacun.

Une décision de justice qui, aux yeux de l’Honorable Saikou Yaya Barry, est certainement due à une pression du pouvoir en place sur le juge. Car selon lui, « on ne peut pas juger les faits reprochés à Fodé Baldé sur la base de la loi sur la cybersécurité ».

« Ce que je souhaite, dit-il, c’est encore que nos juges résistent face à la volonté de caporaliser la justice. C’est le seul recours qu’on a en matière de démocratie, et c’est le seul recours qui peut permettre à un État de droit de fonctionner normalement. Si des injonctions des politiques les font agir, ça ne serait pas bien non seulement pour eux (les juges, Ndlr), pour leurs enfants et pour l’avenir de ce pays. Je souhaite que les juges résistent face à ces pressions-là ».

Par ailleurs, Saikou Yaya se dit content de l’issue de cette affaire. « 3 millions, c’est beaucoup, mais ce n’est encore rien. Mais c’est parce qu’il faut voiler la face, c’est pourquoi ces 3 millions sont introduits là-dedans ».

À noter que quelques heures après ce verdict, le pool d’avocats de Fodé Baldé et de Mohamed Bangoura a relevé appel et saisi la Cour d’appel de Conakry. L’affaire sera désormais rejugée devant la Cour d’Appel de Conakry.

Ci-dessous, copie de cet Appel :

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire