Dans une sortie qu’il a faite, ce lundi, le numéro 1 du Syndicat Libre des Enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) a fait une annonce qui s’apparente à un divorce avec sa centrale mère, l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG).

À en croire le camarade Aboubacar Soumah, « pour le moment, nous n’avons pas d’abord une correspondance adressée à l’USTG. Mais, nous avons décidé de suspendre nos activités au sein de l’USTG ». 

Parlant des raisons qui ont poussé son syndicat à prendre cette décision, le meneur de la dernière grève des enseignants a expliqué : « nous ne partageons  plus la même vision avec le secrétaire de cette centrale. Et, nous sommes une organisation. Mieux vaut pour nous de nous retirer, puisque dans le cadre de notre combat pour l’amélioration des conditions de vie des enseignants, le Camarade Abdoulaye Sow a cherché à nous barrer le chemin de la victoire.  Parce que quand il accepte d’abord de travailler avec les éléments que nous avons exclus, qui n’ont jamais voulu que notre grève réussisse (…). Quand il continue lui-même à nous déstabiliser dans notre combat, il n’est plus avec nous. Il y a beaucoup d’autres raisons ».

Face a cette annonce d’Aboubacar Soumah, le camarade Abdoulaye Sow, secrétaire général de l’USTG a réagi chez nos confrères de mosaïqueguinee en déclarant: « pour le moment, c’est lui seul qui le dit. Nous on n’a pas encore reçu de courrier, donc ce n’est pas important pour l’instant. Il ne m’a pas saisi officiellement pour le moment».

Avant de poursuivre : «je ne fais pour l’instant aucun commentaire. Moi j’attends les documents officiels. On va en ce moment donner notre point de vue par rapport à ça, parce que vous êtes témoins vous-mêmes des hauts faits, on n’a pas besoin de beaucoup de commentaires là-dessus».

En tout cas, à travers ces différentes déclarations, tout porte à croire que ces deux hommes forts du syndicat des travailleurs qui, autrefois ont fait front commun face au gouvernement, tendent vers un éventuel divorce.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com