Plusieurs vidéos à caractère pornographique font la une des réseaux sociaux actuellement en Guinée. Dans la plupart de ces sextapes*, seules les filles apparaissent à visage découvert, en plein ébats sexuels. Ces filles sont-elles victimes ou coupables ? Quelques unes ont accepté de se confier à Guinee7.com.

Sur huit vidéos différentes qui circulent actuellement sur la toile, les internautes citent les auteures comme étant des filles de Labé. D’après les investigations menées par un reporter de Guinee7.com, il ressort que seule une des filles réside actuellement à Labé.

son copain, un informaticien était le seul détenteur de la vidéo

Pour le cas de l’une des vidéos, selon nos informations recueillies auprès de son voisinage, la jeune fille en question vient de rompre son deuxième mariage et serait mère d’un enfant qu’elle a eu de son premier mariage. Dans la vidéo de 40 secondes qui circule actuellement, la femme filme ses parties intimes. Pour savoir comment cette vidéo s’est retrouvée sur la toile, Mademoiselle X, que nous avons jointe au téléphone, nous a subtilement dit qu’elle n’en savait rien avant de nous raccrocher au nez. Depuis, elle reste injoignable.

son compte Facebook a été piraté, il y a des mois

La seconde fille est aussi effectivement de Labé, sa famille réside dans un quartier populaire de la place dont, volontairement, nous taisons le nom. Mais, la fille a quitté la ville de Labé, il y a plus de 5 ans, pour aller poursuivre ses études à Conakry. Mademoiselle Y se retrouve dans cinq différentes vidéos qui font la une des réseaux sociaux actuellement. Elle a accepté également de se confier à Guinee7.com. Selon elle, c’est une de ses cousines qui l’a alertée, aussitôt, à son tour, elle a aussi alerté son copain, un informaticien qui était le seul détenteur de la vidéo. Celui-ci aurait juré ne pas être l’auteur de la fuite des images. Mademoiselle Y explique également que son compte Facebook a été piraté, il y a des mois. Cependant, elle reconnait l’existence de ces vidéos que son copain lui avait expédiées via Messenger, bien avant que son compte Facebook ne soit piraté.

Sur la toute première vidéo qui dure une minute, on aperçoit Mademoiselle Y obligée par son compagnon à fixer la caméra en plein ébats sexuels. Après avoir opposé son refus par une résistance, elle se laissera faire par la suite dans les 4 autres vidéos. Avant que ces vidéos ne soient également sur la toile, elle dit avoir reçu un appel d’un de ses amis lui conseillant de faire attention, qu’il y aurait une personne qui veut lui nuire. Et bizarrement, deux semaines après, ces images circulent sur la toile.

comme une série télévisée, les épisodes tombent à intervalle de deux à trois jours

La première vidéo a commencé à circuler vers le 10 juillet, et comme une série télévisée, les épisodes tombent à intervalle de deux à trois jours. Mais elle précise que ces vidéos ne datent pas de maintenant, même si elle n’a pas donné plus de détails sur le moment où elles ont été réalisées. Informée, la famille de Mademoiselle Y a tenté de porter plainte contre son copain à la Direction de la Police Judiciaire (DPJ) de Conakryn, par l’intermédiaire de l’un de ses grands-frères, un homme en uniforme. Selon elle, après que son grand-frère ait convoqué son copain, celui-ci a expliqué que puisque les vidéos étaient sur le compte Messenger de la fille qui a été piratée, c’est de là que le pirate s’en serait servi pour la divulgation ; depuis lors, le jeune n’a plus été inquiété par la famille.

Mademoiselle Y est cependant toujours prête à explorer toutes les pistes, afin de retrouver le, ou les coupables de la divulgation de son intimité sur la place publique.

Ce qui est curieux dans le cas de Mademoiselle Y, c’est que dans les cinq vidéos, c’est seulement dans l’une, d’ailleurs la plus courte, que l’homme apparait et même dans celle-ci, il est méconnaissable.

le procureur de la République près le tribunal de première instance de Labé compte réagir

Sur la toile actuellement, une photo d’une fille de Labé complèement nue circule également.

Compte tenu de la multiplication de ces sextapes indexant des filles de Labé, une source judiciaire nous a confié que le procureur de la République près le tribunal de première instance de Labé compte réagir, pour arrêter ce qui est devenu un phénomène dans la cité.

*Une sextape est une vidéo érotique ou pornographique amateure destinée à un visionnage privé et souvent faite par des célébrités qui en sont les protagonistes (Wikipedia).

Mohamed Samoura pour guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici