L’Opposition guinéenne a décidé de bouder les travaux de la session des lois de l’Assemblée pour protester contre le chronogramme des élections annoncé par la Céni. Mais que risque-t-elle dans le cadre du traitement pécuniaire en ne siégeant pas à l’Assemblée ?

Selon le Dr Mohamed Bérété, Secrétaire Général de l’Assemblée Nationale, «un député qui ne siège pas, perd les indemnités et autres traitement dus à l’exception de son salaire ».

Et pour qu’il perde son salaire : « il doit refuser de siéger pour deux sessions ordinaires annuelles des lois.»

Ce qui signifie que les députés de l’opposition pour le moment ne risquent de perdre que les indemnités et des traitements comme le carburant, les primes de session, etc.

A rappeler que les députés touchent environ 25 millions de GNF par mois pour le salaire et autres traitements.

Ibrahima S. Traoré   

Publicités

Laisser un commentaire