Les patrons des 3GB le jour de la pose de la première pierre

Le 15 novembre dernier, le groupement 3GB, par voie d’huissier a fait arrêter les travaux sur le plateau de Koloma effectués par la société IMAAG holding SAU, représentée par un certain Kouassi Joachim Lagui.

Pourquoi ? Les entreprises Guicopres de Kerfalla KPC Camara, Guiter de Ansoumane Camara et Begec de Lancinet Dabo, regroupées au sein de « 3GB », avaient bénéficié du marché de l’aménagement du centre directionnel de Koloma en banlieue de Conakry. Les mastodontes du BTP guinéens s’étaient couverts de toutes garanties -bail ratifié puis promulgué-, pour réussir le plus grand projet de construction d’infrastructures administratives de l’histoire de la Guinée.

Le 4 mai 2016, la première pierre fut posée avec tambour et trompette par Alpha Condé, alors président de la République.

« Je suis particulièrement heureux au nom de mes associés de vous accueillir à la cérémonie de pose de la première pierre du projet d’aménagement du site directionnel de Koloma et la construction du siège du ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire. Le Groupement 3GB est composé des trois entreprises de BTP de Guinée que sont : GUITER S.A. – GUICOPRES et BGEC BTP.

Au bénéfice du partenariat fécond né entre notre pays et la Turquie, le Groupement 3GB a noué un partenariat avec la société SUMMA qui est le fleuron de l’industrie du BTP en Turquie et 3ème au niveau mondial. Le Gouvernement et 3GB ont décidé d’un commun accord d’aménager ce site afin d’y construire les sièges de tous les ministères ainsi que ceux des institutions de la République. Cet ensemble immobilier ambitieux et structuré sera bâti sur 157 hectares. Ce programme immobilier s’inscrit dans une véritable vision de politique territoriale du ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire qui vise à désengorger la ville de Kaloum et fluidifier la mobilité dans la capitale, tout en rapprochant les administrateurs des administrés. L’aménagement du centre directionnel de Koloma se décline en trois composantes que sont :

  1. Indemnisation des populations déguerpies et à déguerpir ; 2. Aménagement de 257 hectares ; 3. Construction du siège du ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire. Le Partenariat Public – Privé qui lie le Gouvernement au Groupement 3GB est une innovation en matière de conception et de réalisation des infrastructures en bâtiment et travaux publics. Ce modèle innovant de financement est une nécessité aujourd’hui où l’enjeu est parfaitement connu et compris par les entreprises citoyennes qui composent le Groupement 3GB », avait expliqué le président du Conseil d’administration du groupement, Kerfalla KPC Camara.

Quelques temps après, le grand espoir fond comme neige au soleil. Les intrigues du Palais aidant, le groupement se voit supplanter sur le terrain par la société IMAAG holding SAU qui, selon nos sources, dit pouvoir aménager à ses frais à hauteur de 1 milliard 200 millions d’euros, et pendant deux ans les endroits. De la surenchère, crie-t-on. Parce que le groupement 3GB s’était engagé à faire le même boulot à 600 millions de dollars avec à la clé l’indemnisation des familles déguerpies à hauteur de 60 milliards GNF.

Pire, on accuse la société IMAAG holding de vendre -même à l’administration publique- des parcelles à hauteur de 1000 dollar le mètre carré avant de ramener ce prix, récemment, à entre 450 dollars et 500 dollars. Tout semblait aller comme sur des roulettes pour la société qui aurait introduite par un proche d’Alpha Condé quand la météo politique changea de couleur.

Le renversement de celui-ci le 5 septembre dernier redonne espoir au groupement 3GB qui dénonce le contrat de la société IMAAG holding fait sur le sien.

Notre appel et nos SMS n’ont pas eu de réponse de la part de celui qui représenterait la société IMAAG holding.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com