C’est une affaire qui défraie la chronique, dans la commune rurale de Yembéring, dans la préfecture de Mali. Une jeune de fille de 15 ans a été victime d’un viol collectif, la semaine dernière. L’affaire a été portée devant la justice de paix de Mali, rapporte le correspondant régional de Guinee7.com.

L’acte s’est passé le mardi 17 novembre dernier, dans la sous-préfecture de Yembéring, en plein jour, aux environs de 15 heures. La jeune fille (dont nous taisons le nom) a été envoyée dans une chambre non loin de la concession familiale, par ses bourreaux qui ont abusé d’elle sexuellement. Le père de la victime, que nous avons joint au téléphone, retrace les faits : « C’est le mardi dernier que mon épouse m’a appelé au téléphone et m’a demandé de rentrer immédiatement à la maison. Quand je suis arrivé, j’ai trouvé que toute la famille était en larmes. Ma femme m’a dit que notre fille a été violée dans la concession de nos voisins. Immédiatement, j’ai pris la fille, nous sommes allés voir le maire de notre commune qui m’a recommandé de l’envoyer à l’hôpital. Quand nous sommes arrivés au centre de santé de Yembéring, ceux-ci nous ont référé à l’hôpital préfectoral de Mali ; c’est là-bas qu’ils ont confirmé les faits de viol, le lendemain, c’est-à-dire le mercredi. Entre-temps, j’ai été informé de l’arrestation de quatre personnes par la gendarmerie. Ces personnes ont été conduites devant la justice de paix de Mali, mais parmi elles, une personne a été libérée, car n’étant pas impliquée. Présentement, il y a trois personnes à la prison de Mali et qui ont avoué les faits, trois autres sont en cavale. Les parents de ceux qui sont en cavale avaient été convoqués, ils ont promis de rechercher leurs enfants, mais jusqu’ici ce n’est pas encore fait », a expliqué Mamadou Alimou Diallo.

Trois de six personnes accusées dans cette affaire sont en prison, à Mali ; les trois autres sont activement recherchées par la justice.

Sam Samoura pour Guinee7.com