Censure

Conakry. ‘‘Mon mari décédé ne m’a laissé que ce bâtiment parti en fumée’’, se lamente une mère de famille

Le contenu de 5 chambres, deux salons et 4 toilettes est parti en fumée dans un incendie qui s’est déclaré dans une concession appelée, « Molotaya » à Bonfi, samedi dernier. D’après les témoignages, le feu s’est déclaré suite au retour de l’électricité.

Pas de pertes en vies humaines, mais d’importants dégâts matériels ont été enregistrés par les familles victimes.

Bountouraby Molota Soumah, concessionnaire, a parlé de l’étendue des dégâts : « j’étais en partance pour Kindia, quand on m’a appelé de me retourner puisqu’il y a le feu qui s’est déclaré chez moi. C’est ma petite fille qui a constaté l’incendie. Les gens étaient impuissants face au feu qui avait pris de l’ampleur. À mon arrivée, tous mes biens étaient en cendre sauf l’habit que vous voyez sur moi comme ça que je possède. Je ne pourrais pas dire l’étendue des dégâts. Imaginez le contenu de quatre compartiments d’une armoire dans lesquels, il y avait des habits de valeur ; comme une dizaine de Bazin, il y a des habits qu’on m’a confiés et d’autres habits qui ne sont même pas cousus. La télé a brûlé, le lit aussi… »

Parlant de la cause, elle a estimé que ‘‘c’est dû à un court-circuit. Puisque c’est de la mauvaise électricité qui nous est servie. Souvent quand l’électricité revient, nos ampoules explosent même ».

La détresse de la mère de famille s’est accentuée parce qu’‘‘on a longtemps appelé les sapeurs-pompiers qui ne sont pas venus. C’est la population qui nous a aidés à éteindre le feu. Sinon, toute la concession serait consumée. Les pompiers sont venus en retard et même quand ils viennent, le moment de manœuvrer leurs engins, ça trouve que les dégâts sont déjà là ».

De toute façon, elle n’aurait aucun autre choix que de ‘‘dormir au dehors. Je ne compte aujourd’hui que sur le gouvernement et des personnes de bonnes volontés pour reconstruire cette maison pour moi, puisque je n’ai aucun autre secours ; mon mari décédé ne m’a laissé que ce bâtiment ».

L’autre victime, Djanaba Sylla, marchande, ayant à sa charge 7 personnes, a aussi demandé de l’aide aux autorités.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com

Facebook Comments

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.