L’évènement a été instructif ! C’est ce que l’on pourrait dire de la  3ème édition de la soirée Leadership Jeunes organisée, les 14 et 15 novembre, par la structure Nord-Sud Communication, dans un complexe hôtelier à Conakry.

Chose promise, chose due. Comme annoncé par Alassane Souaré, le manager principal de la structure Nord-Sud Communication, au cours d’un entretien, les deux jours, ont été riches en couleurs et en activités.

La première journée a été l’occasion pour 200 jeunes Guinéens venus d’horizons différents d’être coachés en « développement personnel », par le formateur camerounais,  Bitep Louis Armand, mais aussi d’être édifiés sur les avantages et dangers des réseaux sociaux  ainsi que sur les enjeux de l’immigration clandestine, le tout sanctionné par un satisfecit.

La deuxième journée quant à elle, a été un moment de partage. Face aux invités, les deux groupes de panelistes qui, constitués d’entrepreneurs et des modèles de réussite, ont à travers les thèmes « Jeunesse guinéenne et génie créateur » et « Engagement féminin dans le monde professionnel », exposé leurs parcours, répondu à des questions et prodigué des conseils à l’endroit de ceux  qui veulent s’aventurer dans le  milieu de l’entreprenariat.

Pour la phase finale, le manager, remerciant les différents sponsors, a procédé à la remise de prix pour leur participation et contribution à la réussite de l’évènement.

Membre de Nord-Sud Communication, Diallo Fatoumata Binta, parle du but de l’initiative : « Chaque année, on essaye de créer quelque chose qui puisse attirer, susciter de l’intérêt. Le développement personnel, c’est un thème vraiment important, au jour d’aujourd’hui, les jeunes ont besoin de croire en quelque chose, ils ont besoin de se lever, d’innover et de faire quelque chose de leur vie. Quant à l’art oratoire, c’est l’un des piliers, il faut savoir s’exprimer, il fut savoir se mettre au-devant de la scène et savoir quoi dire. Nous sommes ravis de constater que la jeunesse est en train de se lever et de faire quelque chose ».

A son tour, Bitep Louis Armand, formateur en développement personnel, s’est exprimé sur les thèmes développés en ces termes : « Le thème principal, c’était le développement personnel. Le contenu tourne autour des habitudes ; Les Sept habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent écrit par Stephen Richard Kovel, mais que j’ai pu adapter à la réalité de la jeunesse africaine (sic)».

Poursuivant, sur les services que ce cours peut rendre à ses bénéficiaires, il dit : « Les bénéfice de cette formation, on peut les avoir à plusieurs niveaux. D’abord se dire que ce ne sont pas les autres qui vont faire notre vie, c’est nous mêmes ; la deuxième habitude est centrée surtout sur le talent que nous avons, si nous découvrons ce que nous avons en nous comme talent ou potentiel et nous bâtissons dessus, nous allons certainement réussir ; la troisième habitude a pour bénéfice d’amener les gens à croitre, c’est-à-dire à développer leurs propres capacités et enfin la gestion du temps, il y a des outils qui nous permettent de bien comprendre quelles sont les activités qui sont importantes et quelles sont les activités qui sont superflues ; et très souvent la jeunesse passe le temps dans les activités qui sont superflues qui ne rapportent absolument rien, et enfin que la réussite ne peut pas se faire sans les autres ».

Diplômé en Ressources humaines, Bah Mamadou Oury, remerciant les organisateurs, dit que « cette formation nous permet de savoir qui nous sommes réellement, quel est notre mission sur terre et quel est notre talent (…) Pour moi, il faut impliquer ce développement personnel dans les cours du lycée et de l’université, parce que c’est extrêmement important. Les gens sont en train de se tromper, par exemple, quelqu’un qui a le BEPC, il ne sait pas choisir, mais à travers le développement personnel, on peut découvrir son talent et que l’enfant qui veut devenir ingénieur part en mathématiques, ou celui qui veut faire journalisme va en sciences sociales… »

Il émet un souhait en invitant l’autorité « à approcher les managers en développement personnel pour qu’on puisse inculquer cette matière dans le programme de l’enseignement élémentaire et supérieur ».

Pour boucler la boucler, c’est apparemment très heureux et émus, que le patron de la structure Nord-Sud Communication, Alassane Souaré, a clôturé cette troisième édition, tout en donnant rendez-vous pour la quatrième édition, en 2019.

Abdou Lory Sylla pour Guine7.com

Publicités

Laisser un commentaire