Pose de la première pierre

 

Ce samedi, le lancement des travaux du 56ème  anniversaire a été effectué dans la ville carrefour, Mamou.  Comme prévu, une forte délégation  ministérielle conduite par  M. Alhassane Condé de l’Administration du Territoire était présente.

Reçue, à l’entrée de la ville, par le gouverneur de Mamou, Amadou Oury Lemy Diallo et tous les préfets de la région (Pita, Dalaba, Mamou), la délégation s’est ensuite rendue au gouvernorat d’où après une heure de rencontre à huis clos, elle s’est rendue chez le patriarche de la ville, El hadj Mamadou Barry à qui l’ensemble du projet d’investissement a été présenté par l’architecte chargé de coordonner les chantiers, M. Kallo.

Il a révélé que ‘‘l’Etat a dégagé 240 milliards de nos francs pour l’ensemble des travaux pour la région de Mamou. Ce volume d’investissement équivaut à ce que l’Etat avait dégagé pour  la guinée forestière, c’est-à-dire pour les 7 préfectures de la région de Nzérékoré.  Alors pour la seule ville de Mamou on a un peu plus de la moitié des 240 milliards, ce qui dépasse les 30 pour cent des volumes d’investissement dans Nzérékoré ville, donc si on compare la ville de Nzérékoré  a celle de Mamou Nzérékoré fait au moins 3 fois la ville carrefour en surface occupée et en population mais en investissement Mamou dépasse Nzérékoré de 30 pour cent, pour la région forestière avec 7 préfectures on avait 62 actions et pour 3 villes de Mamou seulement 55 actions sont prévues dont 32 pour Mamou 11  pour Pita et  12 pour Dalaba.

A la date d’aujourd’hui la commission nationale des marchés publics a délibéré sur  27 actions ; 17 a Mamou ; 5 à Dalaba et 5 à pita. Il y a 15 autres tranches qui ont fait l’objet de concertation au niveau des entreprises et ces soumissions sont rendues depuis jeudi, la commission attend l’arrivée  des membres du gouvernement à Conakry pour commencer à dépouiller et très certainement dans une semaine, les entreprises qui seront choisies seront sur le terrain, y a une 3ème   tranche qui n’est pas la moindre qui sera en tout cas avant la fin de ce mois en cours donc autant dire que plus tard le 31 Mai, toutes les 55 actions seront lancées.

Pour les 27 actions déjà en cours les dates que nous avons fixées à chacun des entrepreneurs, c’est 4 mois et demi cela est cosigné dans la lettre de transmission que Monsieur le ministre de l’Administration  a eu à leur adresser. Ça veut dire les 27 actions doivent pouvoir s’achever une semaine avant la fête, et c’est des actions phares c’est-a-dire incontournables pour les cérémonies, il y a la place publique naturellement, pour l’autre action phare, le gouvernement a débloqué un fond pour l’achèvement de la mosquée de Timbo, la preuve est que nous sommes avec l’entrepreneur ici et l’ingénieur qui suit les travaux et il y a un de vos fils, El hadj Mody Oury Barry qui est l’interface entre  la notabilité et le ministre, Alhassane Conde.

D’autres actions liées à la souveraineté, comme la résidence du préfet et du gouverneur, également les blocs du gouvernorat et de la préfecture vont être réhabilités, et tous les services de sécurité seront recaser dans leurs logements respectifs qui seront d’ailleurs tous rénovés  et même leurs bureaux seront aussi réhabilités’’.

A Dalaba, la réhabilitation des sites touristiques tient à cœur le président

Selon M. Kallo ‘‘A Dalaba ce qui tient à cœur le président, c’est les sites touristiques, qu’on appelle  le centre d’accueil, les bungalows de l’ancienne villa, la maison à palabre, on a regroupé le tout dans un coin comme désormais le centre d’accueil, dans la localité de Tinkan ou  il y a la maison de vacances qui sera aussi reconstruite’’.

En plus ‘‘A Pita, pendant les émeutes de 2007, la résidence du préfet a été vandalisée on la reconstruit entièrement, le centre d’accueil et le bloc administratif sont dans ce lot également, c’est l’essentiel  des 27 actions, les autres vont suivre comme prévues  et tout sera rendu avant le 2 octobre. Parce que la préoccupation exprimée par monsieur le ministre c’est, contrairement à Nzérékoré et Boké, de retenir le chef de l’Etat, le 2 octobre pour 2 heures au moins, le temps qu’il coupe le cordon inaugural de 15 ouvrages minimum’’.

Alpha Ousmane Bah, envoyé spécial à Mamou