L’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a tenu son assemlée générale hebdomadaire, ce samedi, à son siège de La Minière (commune de Dixinn), sous la présidence d’El hadji Mamadou Bano Sow, vice-président chargé des affaires politiques. Devant les militants et sympathisants de l’Ufdg, Bano Sow affirme que malgré l’acceptation du chronogramme des élections locales, rien ne prouve pour l’instant que la date du 4 février sera respectée.

“C’est du concret que je vous parle. La mise en place du cadre de concertation entre les acteurs du processus électoral et la CENI n’est pas effective encore. Il faut que le président du comité de suivi des accords prenne ses responsabilités. Après un an, si vous n’avez pas de résultats, sincèrement, le mieux c’est de démissionner. Car nous avons obtenu toutes ces avancées à la sueur de notre front. Mais aujourd’hui, 80% de ces accords n’ont pas été appliqués, ou bien même, s’ils ont été appliqués, mais pas à la date indiquée’’, a-t-il déclaré.

Pour El hadji Bano Sow, si l’opposition a dû suspendre ses marches dites pacifiques, il soutient tout de même que l’opposition ne baissera pas les bras. Selon lui, après la marche du 4 octobre contre l’insécurité dans les quartiers, ” vous entendez toujours des attaques à mains armées et des kidnappings. Tout cela fait partie de la quiétude sociale pour laquelle nous nous battons(…) Qu’ils sachent que si nous avons marché le 4 pour l’insécurité, nous allons encore continuer, tant que nous n’arrivons pas à ce niveau (sic)”, prévient le désormais conseiller du chef de file de l’opposition guinéenne.

Par ailleurs, Bano Sow a facilité les populations de Boké et de Kérouané pour les récentes manifestations qu’elles ont organisées. “Je voudrais féliciter et remercier les populations de Kamsar, Kolabounyi, Boké et Kérouané. Ce n’est même pas une question d’opposition ou de politique, ce sont les citoyens guinéens qui sont fatigués de la gouvernance”, conclut-il.

Bhoye Barry pour guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire