A l’occasion du débat d’orientation budgétaire qui s’est tenu à l’Assemblée nationale, vendredi 2 juillet, le ministre du Budget, Ismaël Doubaté, a parlé de la maîtrise de l’inflation et de la lutte contre le Coronavirus.

« Dans le cadre du prochain projet de loi de finances pour 2022, les orientations de la lettre de cadrage de monsieur le Premier ministre s’articulent autour des points suivant:  Au titre de la préservation de la stabilité macroéconomique, il s’agit de maintenir le déficit budgétaire en dessous de 2,7% du PIB ; limiter l’inflation à 10% », a-t-il annoncé.

Avant d’ajouter, « sur le point relatif au renforcement du capital humain et transformation économique durable, il nous engage à: poursuivre l’effort d’augmentation des dépenses de santé et d’éducation, qui devraient atteindre à moyen terme 15% du total des dépenses budgétaires conformément aux engagements pris par la Guinée notamment auprès de l’Union européenne ; garantir que les crédits budgétaires en faveur du développement rural (agriculture, pêche, élevage) atteignent un niveau minimal de 6% des dépenses du budget de l’Etat, qui correspond à la moyenne observée au niveau continental. Accroitre l’effort budgétaire en faveur de la digitalisation du secteur public et la structuration d’un écosystème compétitif, porteur de croissance et de bien-être public ».

En ce qui concerne la lutte contre le Coronavirus, Ismaël Dioubaté, promet que le gouvernement va « dégager une dotation budgétaire suffisante et complémentaire des apports financiers extérieurs à l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS), en vue d’acquérir suffisamment de doses [vaccins] et amplifier ainsi la campagne vaccinale ».

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199