Le chef de l’Etat, Alpha Condé a été accueilli, ce jeudi 20 décembre 2018, par la population de Pita. Le président guinéen, dans son discours, a tenu à parler de deux personnes à savoir : Barry Ibrahima dit Barry 3 et Bâ Mamadou. Celui-ci pour le combat qu’ils mené ensemble, et celui-là pour son rôle joué pour que le pays accède à l’indépendance ; le président Condé estime que le pays doit rendre un hommage à Barry 3.

Pour lui, la meilleure manière de lui rendre cet hommage c’est de redoubler la production du fonio par les fils de Pita notamment ceux de la sous-préfecture de Banthignel d’où est originaire Barry 3 : « (…), alors je dis à la population de Banthignel, il parait qu’il produit beaucoup de fonio alors à l’honneur de Barry je demande de continuer davantage de produire le fonio. Vous savez nous nous attachons beaucoup à la production du fonio. »

”Quand on croit en Dieu, à son destin et qu’on a de la patience, on finit toujours par obtenir ce qu’on cherche. Malgré ma condamnation à mort, malgré la prison, je suis aujourd’hui président”

Pour le cas de Bâ Mamadou, le président Alpha Condé  témoigne qu’il menait le combat politique. Et lorsqu’il était en prison chaque fois Bâ Mamadou lui rendait visite jusqu’à sa libération.  « Nous (Bâ Mamadou et Alpha Condé, Ndlr) avons mené le combat on a jamais cassé une maison parce que c’est Dieu qui donne le pouvoir. S’il veut il te donne, s’il ne veut pas il te donne pas. Donc, quand on croit en Dieu, on n’a pas besoin de faire la pagaille pour le pouvoir », estime le président de la République, faisant certainement allusion à son principal opposant qui appelle le plus souvent à manifester à Conakry.

Et de renchérir : « Moi, je me suis opposé à la première République, elle m’a condamné à mort par contumace. J’ai gagné les élections en 93, Conté a dit qu’il a gagné j’aurais pu refuser. Parce que les militaires avaient voté pour moi. Mais j’ai dit que je ne suis pas venu en Guinée pour gouverner le cimetière. Je veux travailler pour les Guinéens et que je les vois partir au cimetière pour qui je vais travailler ? Donc, j’ai refusé l’affrontement et je me suis retourné à Paris… Mais quand on croit en Dieu, à son destin et qu’on a de la patience, on finit toujours par obtenir ce qu’on cherche. Malgré ma condamnation à mort, malgré la prison, je suis aujourd’hui président » a laissé entendre Alpha Condé.

‘’Le Fouta est hospitalier il se symbolise par votre mot ‘Tooli’ donc, ne confondons pas la pagaille qui se fait à Conakry avec le Fouta’’

Selon lui, la région du Fouta-Djalon est un havre de paix. Raison pour laquelle, il porte confiance à cette partie de la Guinée. Tout comme aux trois autres régions pour le bonheur du pays. « Le Fouta est une région de paix et de bonne compréhension. Le Fouta est hospitalier, il se symbolise par votre mot ‘Tooli’ donc, ne confondons pas la pagaille qui se fait à Conakry avec le Fouta. Nous sommes certains que le Foutah comme la Basse Guinée, la Haute Guinée et la Forêt veulent que la Guinée avance dans l’unité et la paix. Donc, nous avons une confiance totale au Foutah parce que nous savons tous ceux qui sont ici veulent que le pays avance et s’il plaît à Dieu le pays va avancer », indique le chef de l’Etat.

« A la jeunesse et aux femmes, j’ai dit de me faire confiance. Le train du progrès a démarré personne ne peut l’arrêter. Ceux qui ne montent pas resteront sur les quais. Alors j’appelle la jeunesse et les femmes à monter dans le train du changement et croire à l’avenir du pays. Je demande aux sages de renforcer leurs prières. C’est ça qui a préservé la Guinée de la guerre », conclut-il.

Bhoye Barry, depuis Pita pour guinee7.com

00224 628 705 199

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici